Histoire de la Coupe du Monde 2010

Accueil
Sommaire
La dix-neuvième Coupe du monde de l’histoire a rendu son verdict. Annoncée comme l’une des favorites de l’épreuve, l’Espagne a tenu son rang et a inscrit pour la première fois son nom au palmarès de la plus prestigieuse des compétitions en disposant des Pays-Bas en finale (1-0, ap).

Pour la première Coupe du monde disputée sur le sol africain, le spectacle n’a pas été franchement au rendez-vous, et cette victoire de la Roja a quelque peu rassuré les amateurs de ballon rond: le beau jeu paie encore.

Tous les regards sont désormais tournés vers le Brésil, où se tiendra la prochaine édition du Mondial, en 2014.
Cette Coupe du monde a été le théâtre de nombreuses premières, notamment l’élimination de l’Italie et de la France, finalistes de l’édition précédente, dès le premier tour.

De plus, l’Afrique du Sud est devenu le premier pays organisateur de la Coupe du monde à ne pas réussir à se qualifier à l’issue des phases de poules.

C’est également la première fois qu’un pays européen gagne en dehors de son continent.

En outre, le vainqueur est inédit, puisque l’Espagne n’avait jamais remporté de Coupe du monde jusqu’à cette édition.

La finale en elle-même est aussi une rencontre inédite, puisque l’Espagne et les Pays-Bas ne s’étaient jamais rencontrés en Coupe du monde.

Enfin, c’est également la première fois que l'équipe victorieuse a perdu son premier match. C'est Iniesta qui a offert le succès aux Espagnols.

L’Espagne enfin au sommet

La Roja n’a pas failli. Les Espagnols étaient attendus au tournant après leur victoire à l’Euro il y a deux ans. Ils ont répondu présent en Afrique du Sud. Championne du monde pour la première fois de son histoire, l’Espagne a gravi une par une les marches d’un titre historique et unique en son genre.
C’est la première fois qu’une équipe est sacrée après avoir perdu son premier match.
La défaite d'entrée face à la Suisse (0-1) a toutefois été vite oubliée, tant les joueurs de Vicente del Bosque ont rapidement rassuré. Remportant tous leurs matches par la suite, les coéquipiers d’Iker Casillas sont devenus les premiers Européens à remporter un Mondial sur un autre continent.