Brésil, La Coupe du Monde 2014

Accueil
Sommaire Phase éliminatoire
Finale Allemagne - Argentine 1 - 0

3eme Place Pays-Bas Brésil 3 - 0

Demi-Finales
Allemagne - Brésil 1 - 7
Argentine bat Pays-Bas 0 - 0
Tirs au but

Les Quarts de Finale

Brésil - Colombie 2 - 1
Pays-Bas bat Costa-Rica 0 - 0
Tirs aux buts
Allemagne - France 1 - 0

Argentine - Belgique 1 - 0
Les Huitièmes de Finale

Brésil - Chili 1 - 1 3 tirs au but à 2
Colombie - Uruguay 2 - 0

Pays-Bas - Mexique 2 - 1
Costa-Rica - Grèce 1 - 1 5 tirs au but à 3
France - Nigéria 2 - 0
Allemagne - Algérie 2 - 1 prol.
Argentine - Suisse 1 - 0 prol.
Belgique - USA 2 - 1 prol
Groupe A
Brésil 3 - 1 Croatie
Mexique 1 - 0 Cameroun
Brésil 0 - 0 Mexique
Cameroun 0 - 4 Croatie
Cameroun 1 - 4 Brésil
Croatie 1 - 3 Mexique
Groupe B
Espagne 1 - 5 Pays-Bas
Chili 3 - 1 Australie
Espagne 0 - 2 Chili
Australie Pays-2 - 3 Bas

Australie 0 - 3 Espagne
Pays-Bas 2 - 0 Chili
Groupe C
Colombie 3 - 0 Grèce
Côte d'Ivoire 2 - 1 Japon

Colombie 2 - 1 Côte d'Ivoire
Japon 0 - 0 Grèce

Japon 1 - 4 Colombie
Grèce 2 - 1 Côte d'Ivoire
Groupe D
Uruguay 1 - 3 Costa Rica
Angleterre 1 - 2 Italie

Uruguay 2 - 1 Angleterre
Italie 0 - 1 Costa Rica
Italie0 - 1 Uruguay
Costa Rica 0 - 0 Angleterre
Groupe E
Suisse 2 - 1 Equateur
France 3 - 0 Honduras

Suisse 2 - 5 France
Honduras 1 - 2 Equateur

Honduras 0 - 3 Suisse
Equateur 0 - 0 France
Groupe F
Argentine 2 - 1 Bosnie
Iran 0 - 0 Nigéria
Argentine 1 - 0 Iran
Nigéria 1 - 0 Bosnie

Nigéria 2 - 3 Argentine
Bosnie 3 - 1 Iran
Groupe G
Allemagne 4 - 0 Portugal
Ghana 1 - 2 Etats-Unis
Allemagne 2 - 2 Ghana
Etats-Unis 2 - 2 Portugal
Etats-Unis 0 - 1 Allemagne
Portugal 2 - 1 Ghana
Groupe H
Belgique 2 - 1 Algérie
Russie 1 - 1 Corée du Sud

Belgique 1 - 0 Russie
Corée du Sud 2 - 4 Algérie

Corée du Sud 0 - 1 Belgique
Algérie 1 - 1Russie
Le Journal de la Coupe du Monde
Finale Allemagne - Argentine 1 - 0 au Maracana de Rio
L'Allemagne a eu besoin des prolongations (1-0) pour s'offrir sa quatrième Coupe du monde face à des Argentins qui ont laissé passé leur chance en première période.

En butant très longtemps sur de vaillants et dangereux Argentins, l'Allemagne a longtemps peiné à faire valoir sa supériorité avant de trouver la faille.
Le bloc bas argentin, homogène et agressif, a réussi à juguler la machine collective allemande, se créant même de belles occasions sur des contres rapidement joués.
Même Messi manqua la balle de match en début de deuxième mi-temps, et que dire de la maladresse de Higuain et Palacio.
Il fallut attendre les prolongations quand Schürrle s'échappait côté gauche et centrait.
A la réception, Mario Götze enchaînait contrôle poitrine-reprise de volée du pied gauche (1-0, 113'), laissant alors toute l'Allemagne jubiler.

Champion du Monde pour l'ensemble de son oeuvre.
Petite Finale 3eme place Pays-Bas Brésil 3 - 0 à Brasilia
Les Pays-Bas ont pris la troisième place du Mondial en infligeant une nouvelle humiliation au Brésil 3 à 0 dans la finale de consolation samedi à Brasilia.
Le sélectionneur Luiz Felipe Scolari et l'avant-centre Fred, sur le banc, ont été hués à leur entrée dans le stade tandis que Neymar, blessé mais en tenue sur le banc, a été acclamé.
Le coeur n'y était plus pour les quintuples champions du monde
Dès la 2e minute, Robben était accroché par Thiago Silva à la limite de la surface. L'arbitre désignait le point de penalty et donnait un carton jaune au capitaine brésilien. Van Persie trompait Julio Cesar (3').
Puis, un centre de De Guzman était renvoyé en catastrophe par David Luiz vers Blind qui trompait d'un tir dans la lucarne le portier auriverde (17')
.Les Auriverde tentaient bien de se porter à l'attaque mais de façon désordonnée et peu percutante
Cette finale de consolation sombrait dans l'ennui et l'à-peu près, les deux équipes semblant avoir hâte d'en finir.
Et puis Wijnaldum enfonçait le clou dans le temps additionnel (90'+1) d'une reprise à bout portant.
Nous sommes quelques-uns à nous être dit que la raclée historique du 8 juillet 2014 pouvait ne pas être une mauvaise chose pour un Brésil trop fier d’exhiber et de commercialiser son mythe et ses résultats – les fameuses cinq étoiles – sans se préoccuper de ce qu’elle recouvraient. Revenons-y, à ces étoiles.
Rien à dire sur les trois premières : 1958, 1962 et surtout 1970, une fabuleuse épopée du football offensif.
Mais 1994 fut laborieux : ric-rac contre les Pays-Bas, ric-rac contre la Suède et victoire aux tirs au but contre l’Italie, 2002 ne fut pas meilleur : ric-rac contre la Belgique en poule, ric-rac contre la Turquie en demi, belle toile du gardien allemand Oliver Kahn en finale.
Comme par hasard, Parreira et Scolari sont les entraîneurs de ces deux dernières victoires, si peu enthousiasmantes.
Pour l’évolution, c’est autre chose, c’est pire : le 7-1 de Belo Horizonte devait arriver un jour ou l’autre.
Le Brésil ne s’est jamais consolé de la retraite de Pelé, ce gamin de “pelada” devenu roi du monde ! Il lui a toujours cherché un remplaçant : Zico, Ronaldo, Ronaldinho, Robinho, etc. Aujourd’hui, évidemment, Neymar. Evidemment très doué à la fois effrontée, culottée et sachant gérer ses intérêts.
Le Brésil s’en relèvera-t-il ? Il faudrait commencer par la tête, éradiquer cette nuisance qui gangrène la CBF elle-même ( corruption et tout le reste).
On ne peut que souhaiter aux joueurs brésiliens et à leurs responsables de faire une analyse sans faux-semblants des raisons de cette déroute dont, de toute façon, ils mettront longtemps à se relever.
Le veulent-ils ? Le peuvent-ils ? Le monde comme il tourne leur laissera-t-il le temps… et les moyens ? La valeur économique du joueur brésilien risque de s’écorner avec le 7-1 de mardi.
C’est désormais sa valeur footballistique qu’il va falloir retrouver. Pour le bien de tout le football. Lourde tâche…
Demi-Finale
L'Argentine en finale, après un non match.
Cela a été une demi-finale bien différente de celle du Brésil et de l'Allemagne.
Elle ne restera pas dans les annales
C'est l'Argentine qui est sortie gagnante de ce duel face aux Néerlandais éliminés 4-2 à l'issue de la séance des tirs au but
Vlaar et Sneijder ont manqué leurs tentatives tandis que Maxi Rodríguez marque le tir au but vainqueur pour l'Argentine après ses coéquipiers Messi, Agüero et Garay.
L'Argentine rejoint ainsi l'Allemagne, qu'elle affrontera une troisième fois en finale après 1986 et 1990.

La star du match, Romero, qui a arrêté deux tirs au but.
Il est remplaçant à Monaco...

Mais bon, qu'est ce qu'on s'est emm... hier soir!

On retiendra juste l'hommage à ce magnifique joueur Alfredo Di Stefano.
Il aurait mérité une autre rencontre.
Allemagne - Brésil 7 à 1, surréaliste!!!
Dans un match hors du commun, qui a vu les Allemands mener 5-0 à la pause, le Brésil est tombé de haut et dans tout le pays la déception est immense.
Sans compter l'humiliation.
Il y avait 1950 et le fameux Maracanazo.
Il y aura désormais le 8 juillet 2014 dans l'esprit des Brésiliens.
Balayés par l'Allemagne (7-1), les hommes de Luis Felipe Scolari n'ont pas su faire face aux absences conjuguées de Neymar et Thiago Silva.
Surtout, ils se seront montrés très fébriles, notamment en défense, offrant sur un plateau cette demi-finale à une équipe allemande impressionnante qui n'en demandait pas tant.
Notre vieil ami Paulo Cesar, champion du monde 1970 et star de l'OM, doit être le seul joueur brésilien à avoir gardé sa liberté de parole.
Il se déclarait offusqué avant le match.
«Je n’emmènerai jamais mon fils voir jouer une équipe si laide. Ce n’est pas possible de continuer comme ça, il faut tout changer. ».
Il fut le seul à s’exprimer ainsi, comme si tous ses anciens compagnons avaient un fil à la patte, des intérêts personnels à préserver.
L'Allemagne n'a pas attendu très longtemps avant d'ouvrir le score. Müller, oublié au second poteau sur un corner, ouvrait le score dès la 11ème.
De quoi mettre l'Allemagne sur de bons rails, qui corsera rapidement l'addition avec Klose à la 23' (son 16ème but en Coupe du Monde, record absolu), puis Kroos deux fois (24' et 26') et enfin par Khedira à la 29'.
Dépassés, les Brésiliens auront été trop fébriles et surtout dominés par l'impressionnant milieu de terrain allemand, mené par le trio Kroos-Khedira-Schweinsteiger, tous trois impliqués sur la quasi-totalité des buts allemands.
Malgré quelques occasions brésiliennes, les Allemands ont maitrîsé cette seconde période de bout en bout.
Schürrle, bien servi par Lahm 68' puis d'une superbe frappe 79' alourdira la note devant un Julio Cesar dépité, abandonné par sa défense.
Oscar à la 90ème sauvera ...l'honneur si on peut dire.
Quant à Neuer, gardien exceptionnel, il mérite le ballon d'or.
Quarts de Finale
L'Argentine poursuit sa route face à une Belgique bien inoffensive à l'image de son joueur vedette Eden Hazard.
Il a suffi d'un petit tour de prestidigitation de Lionel Messi mettant trois joueurs dans le vent pour que relayé par DiMaria, le Breton Higuain ne crucifie Courtois d'une belle demi-volée.
Et pour le reste, on repassera.
Certes, on eut droit à quelques belles actions individuelles de part et d'autres, mais malgré les efforts de Feilani, la Belgique ne put jamais mettre son jeu à l'endroit, même l'excellent DeBruyne jouant un ton en dessous de ses dernières prestations.
En se plaçant un cran plus bas, les Argentins avaient décidé de refuser de jouer en défendant leur acquis de la 7eme minute et en essayant de placer des contres sur des initiatives individuelles.
Ils perdirent DiMaria sur blessure avant la mi-temps, et à part une percée individuelle de Higuain se terminant par un tir sur la barre, ce fut rideau et on attend que ça se passe.
Messi sur un contre perdit son duel avec Courtois dans les arrêts de jeu, histoire de se faire peur sur un raid de Lukaku et à la fin, c'est la Belgique qui perd.
Il ne restait plus qu'a attendre du dernier quart l'espoir d'une partie sans calcul entre les Pays-Bas et le Costa-Rica, la surprise du Chef.
On fut vite fixé avec 20 minutes de passes à 10 dans chacun des deux camps, la balle voyageant de droite à gauche, puis de gauche à droite sans trop de pressing des deux équipes.
En terminant tout ça par une longue balle en avant, et basta.
Ça s'anima peu après, sous la pression des Bataves animés par un remuant Robben, Navas commençant son festival d'arrêts
Pas mal de tirs cadrés, deux barres et un poteau, devant une défense qui s'était regroupée.
Et pourtant, Cillessen stoppa son premier tir à la 116eme minute, en évitant à son équipe le hold-up parfait.
Van Gaal fit entrer Tim Krul à la 120e minute juste pour les tirs au but !
Il arrêta deux tentatives des Ticos, et le Costa Rica termina sa Coupe du Monde, mais on retiendra de cette équipe qu'elle surprit beaucoup de monde, jouant avec ses moyens et quelques individualités de talent.
Bon, on va pas en faire un fromage, même si le dernier quart fut un des plus animé...par son suspense.
La marche était trop haute pour la France, dont le parcours au Mondial a pris fin face à l'Allemagne (1-0) en quarts de finale et qui a été incapable de prendre sa revanche sur son grand rival après les deux échecs cruels de 1982 et 1986, vendredi au Maracana de Rio.
Le match s'est joué à peu de choses, la Nationalmannschaft ne l'emportant que sur une tête du défenseur Mats Hummels dès la 13e minute.

Mais ce but a fait toute la différence entre un véritable candidat au titre suprême et une formation encore limitée lors des grands rendez-vous.

Le Brésil un peu meilleur a battu la Colombie 2 - 1 mais a perdu Neymar pour la compétition et Thiago Silva en demi-finale.
Mais les Cafeteros de J. Rodriguez quittent le Mondial la tête haute.

Le Brésil lui retrouvera l'Allemagne en demi-finale.
Lla Seleçao, plus conquérante, écarte la Colombie, mais elle s'est fait peur en fin de match.

Propulsée par sa charnière centrale, Thiago Silva (7e) et David Luiz (69e) inscrivant les deux buts de la rencontre sur coups de pied arrêtés.
James Rodriguez a plongé Fortaleza dans la torpeur après sa réduction du score sur penalty (80e).
Un état de tension amplifié suite à la sortie sur blessure de Neymar, touché au dos dans un contact avec Cristian Zuniga (88e). Le Barcelonais, victime d'une fracture de la troisième vertèbre, est forfait jusqu'à la fin du tournoi.

Dur Dur avant le Allemagne Brésil de Mardi
Huitièmes de Finale
La Belgique, avec sa génération dorée emmenée par Eden Hazard, a réussi à atteindre son objectif, une participation aux quarts de finale du Mondial, en écartant les Etats-Unis (2-1) grâce à Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, en prolongation.

Les Diables Rouges ont longtemps buté sur un incroyable Tim Howard et, malgré une déferlante d'occasions, ils ont dû attendre la 93e minute pour ouvrir le score
.Lukaku, juste rentré au jeu, a fait parler sa fraîcheur pour déborder sur son flanc droit et servir De Bruyne qui pouvait enfin tromper Howard.
Ensuite, c'est De Bruyne qui offrait le 2-0 à Lukaku pour son premier but en Coupe du monde (105e).Les Belges ont ensuite tremblé quand Julian Green ramena le score à 2-1 à la 107e minute.

Messi a qualifié l'Argentine avec une accélération mortelle à la 118eme minute, et un caviar pour Di Maria, buteur.
Dzemaili a trouvé le poteau à la 120e pour une Nati qui sort la tête haute.
France - Nigéria 2 - 0.

La France a obtenu son ticket pour les quarts.
Point final, pour le jeu on repassera.
Benzema aux abonnés absents pendant une heure et quart, jusqu'à la bonne rentrée de Griezmann.
Heureusement, le tandem Valbuena Pogba a bien fonctionné.
Corner de Valbuena, tête de Pogba et but.
Centre de Valbuena, Griezmann dévie sur un Nigérian qui fait un csc impeccable.
Bon  , le petit a fait un gros match, c'est toujours ça.
2 à 0, la balle au centre

Quart de finale le Vendredi 4 Juillet à Rio contre l'Allemagne qui a battu une superbe Algérie en prolongation 2 à 1.
Les Fennecs peuvent regretter leurs nombreuses occasions, mais M'Bohli a fait aussi un grand match.
Le Mexique a été très près de la qualification pendant presque 90 minutes mais ce sont les Pays-Bas qui ressortent vainqueurs (2-1), grâce à des buts inscrits dans les ultimes instants de la rencontre par Sneijder (88e) puis Huntelaar sur penalty (92e).
Dos Santos avait ouvert le score d'une belle frappe du pied gauche trompant Cillessen, un peu court sur le coup (48e).
Ochoa a fait des miracles, mais a du s'incliner sur la fin.

Le Costa Rica contnue sa route après des tirs au but face à la Grèce.
1 - 1, 5 tirs au but à 3.

Une sacré surprise!
Grâce au doublé de son prodige James Rodriguez, la Colombie a éliminé l'Uruguay 2 buts à 0 et se qualifie pour les quarts de finale où elle affrontera le Brésil.
L'Uruguay n'a pas surmonté l'absence de Luis Suarez, exclu du Mondial après avoir mordu l'Italien Chiellini au match
A l'inverse, Mario Yepes (38 ans) et ses partenaires n'ont pas manqué leur rendez-vous avec l'histoire: ils joueront leur premier quart de finale de Coupe du monde vendredi prochain à Fortaleza contre le Brésil, qui s'est débarrassé du Chili aux tirs au but (3-2, 1 à 1 a.p.).
Durant deux heures,les Chiliens ont posé des problèmes à la Seleçao.
Après l'ouverture du score de David Luiz, Vargas a profité d'un relâchement coupable sur une touche défensive brésilienne pour glisser la balle à Alexis Sanchez, implacable pour ajuster Julio Cesar (1-1, 32e).
Aux tirs au but, c'est Neymar qui a réussi le 5eme tandis que Jara a touché le poteau.
Phase de Groupes
Les Algériens ont résisté à la Russie (1-1) pour se qualifier en huitièmes de finale.
Les Fennecs terminent deuxièmes du groupe H derrière la Belgique et rencontreront l'Allemagne lundi, à Porto Alegre
Kokorin placé les Russes sur la route des huitièmes, d'une tête frappée au point de penalty sur un centre de Dmitry Kombarov (6'), mais Slimani (60') a profité de la mauvaise sortie d'Igor Akinfeev pour qualifier les siens.
Longtemps tenue en échec par la Corée du Sud, la Belgique a attendu le dernier quart d'heure pour marquer le seul but de la rencontre (1-0).
En infériorité numérique depuis la 45e et l’expulsion de Steven Defour, ils ont marqué le seul but de la rencontre à la 77e minute, lorsque Jan Vertonghen a surgi pour tromper Kim Seung-gyu.
Les Belges terminent premiers du groupe H. Ils rencontreront les Etats-Unis en huitièmes de finale mardi
Alors qu'un match nul aurait qualifié les deux équipes, l'Allemagne a joué le jeu pour battre les États-Unis (1-0).
le Portugal éliminé à l'issue du dernier match de poules mais vainqueur du 2-1du Ghana,
France - Equateur 0 - 0


Match nul la balle au centre

Pas de blessé, pas de suspendu, pour le reste on repassera

La France rencontrera le Nigéria qui a été battu par l'Argentine 3 à 2 et deux buts de Messi.

La Bosnie a battu pour du beurre l'Iran 3 à 1.

La Suisse a obtenu son ticket en battant le Honduras 3 à 0.
Dans le groupe D, le match du jour opposait l’Italie à l’Uruguay et s'est terminé sur un score 1-0 en faveur de l'Uruguay, signant la sortie de l'Italie de la compétition.
L’Angleterre, déjà éliminée, n'a offert qu'un match nul au Costa Rica (0-0).

Dans le groupe C, la Colombie, déjà qualifiée, a battu le Japon 4 à 1.
La Côte-d’Ivoire a été éliminée par la Grèce (2-1), par un penalty dans les arrêts de jeu.
La Grèce affrontera le Costa Rica en 8e de finale, l'Uruguay lui sera opposé à la Colombie.

Le défenseur italien Giorgio Chiellini a assuré que l’attaquant uruguayen Luis Suarez l’avait «mordu» et méritait d'«être exclu», à Natal au Mondial-2014.
Brésil - Chili, Pays-Bas - Mexique, dèjà des huitièmes de feu.

A la peine pendant près d’une mi-temps face à des Camerounais sans complexe, le Brésil s’est finalement imposé 4-1 pour valider sa qualification en 1/8e de finale. Les Brésiliens doivent une fière chandelle à Neymar qui a inscrit les deux premiers buts et s’est montré excellent. Les Auriverde affronteront le Chili samedi alors que le Mexique, 2e du groupe A, sera opposé aux Pays-Bas dimanche.

Les Pays-Bas ont battu le Chili sur la fin 2 à 0, le Mexique a disposé de la Croatie 3 - 1.

Pour du beurre, les Espagnols se sont imposés contre l'Australie 3 à 0.
Face a la Belgique, les Fennecs avaient touché le fond.
Aucune occasion, un but sur un penalty certes justifié mais en dehors de ça un attentisme et un replis systématique face à des belges guère créatifs qui ne trouvèrent leur salut qu'avec un bon coaching de Wilmots.
Coach Vahid avait fustigé ses joueurs, trop prudents à ses yeux, mais enfin, c'est quand même lui l'entraîneur.
Résultat, un frustrant 1 à 2, et une impression très négative pour une entrée en matière dans le Mondial.
Heureusement, One, Two, Three et l'Algérie s'impose contre la Corée du Sud 4 à 2.
Slimani, Brahimi et Feghouli en ont fait voir de toutes les couleurs à leurs adversaires.
Un nul contre la Russie et direction les 8emes.

La Russie qui a été battue par la Belgique 1 à 0, un peu injustement quand même.
Le Portugal est pratiquement éliminé après son nul miraculeux contre les USA.
A moins d'un miracle.
Ghana - Allemagne 2 - 2, super André Ayew!!!
Après une première mi-temps un peu terne,la rencontre s'est emballée en deuxième mi-temps.
Les Allemands et les Ghanéens ont fait bouger le tableau d'affichage à quatre reprises dans le deuxième acte, pour terminer la rencontre sur un score de parité (2-2).
Ce nul n'arrange personne, puisque l'Allemagne n'assure pas sa qualification en 8e de finales, tandis que le Ghana, défait lors du premier match, ne décolle pas.
Mario Götze (51e), bien servi sur le côté droit par Thomas Müller a reprsi de la tête puis du genou un centre de Müller
Mais les Africains, quarts de finaliste du précédent Mondial, ont fait preuve de réalisme pour revenir au score puis prendre l'avantage.
André Ayew (54e), au point de penalty, a pris le meilleur sur Mustafi dans les airs, d'une tête qui trompait Manuel Neuer.
Asamoah Gyan, bien servi par Muntari (63e), a doublé la mise moins de dix minutes plus tard, profitant de la lenteur du milieu allemand.
Mais Klose a égalisé.

Le Nigéria a battu la Bosnie, 1-0, qui se retrouve éliminé malgré un but de Dzeko refusé à tort.
Et Super Messi a encore parlé
Argentine - Iran 1 - 0... à la 91eme minute
La France a fait une forte impression ce soir aux yeux de toute la planète football.

Les Bleus ont largement battu 5-2 la Suisse
pour leur deuxième match du tournoi avec un Benzema une nouvelle fois en état de grâce.

Mais si le Madrilène avait crevé l'écran plutôt en solo lors de la victoire face au Honduras, c'est en revanche tout le collectif tricolore qui s'est distingué offensivement contre la Nati Giroud (17e), Matuidi (18e), Valbuena (40e), Benzema (67e) et Sissoko (73e) ont chacun marqué leur but.
Valbuena, Pogba, Giroud et Benzema (deux fois) ont été passeurs.
Grâce à ce succès, les Français sont quasiment qualifiés pour les huitièmes de finale.
Avec un très bon Olympien, Mathieu Valbuena

L'Equateur bat le Honduras 2 - 1.

Le Costa Rica se qualifie à la surprise générale et bat l'Italie 1 - 0
Grâce à un Suãrez intenable auteur d'un doublé (39e et 85e), l'Uruguay s'impose 2 buts à 1 face à l'Angleterre.
La Celeste se relance donc dans cette Coupe du monde et élimine presque l'Angleterre. Rooney auteur d'un but et les siens peuvent avoir des regrets.
Le Japon et la Grèce, dans un zéro à zéro bien terne peuvent encore se qualifier, tandis que la Côte d'Ivoire s'incline contre le court du jeu face à la Colombie 1 à 2.

Ce soir, France - Suisse pour confirmer avec la qualification au bout.
Être champion du monde ne protège plus de rien.
Pour la troisième fois en quatre éditions, le tenant a été éliminé dès la phase de poules. Comme la France en 2002 et l’Italie en 2010, l’Espagne est tombée de haut.
De très haut, même, puisqu’elle est également double championne d’Europe en titre.
Balayée par les Pays-Bas (1-5), elle a été battue par le Chili (0-2) alors qu’elle n’avait jamais perdu contre lui en dix précédents.
Ses deux bourreaux passent en 8es alors qu’elle rentre à la maison comme l’Australie.
Magnifique lors de sa victoire en championnat d’Europe 2008, elle avait été convaincante sans être irrésistible lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud et du dernier championnat d’Europe 2012.
L’Espagne est de toute évidence l’équipe nationale de ce début de siècle et elle est entrée dans la légende du foot par la grande porte.
Dommage que ça s'arrète là, mais il ne faut jamais bruler ce que l'on a adoré.

L'Australie surprenante contre les Pays-Bas, difficile vainqueur 3 à 2.
Quant au Cameroun, rien à ajouter au score contre la Croatie (0 - 4).
Le courage et l'abnégation des uns sont des vertus qui ont très souvent du mal à peser face au talent des autres.
C'est certainement ce que méditeront certains Algériens après la défaite des leurs (1-2) ce mardi face à des Belges favoris mais longtemps en dedans.
Les Diables rouges ont mis le temps pour prendre la mesure des Fennecs, mais ils repartent du Mineirão de Belo Horizonte avec l'objectif accompli et trois points en poche.
Un penalty indiscutable transformé par Feghouli avait mit le doute chez les diables rouges mais les entrées de Origi, Fellaini et Mertens ont été décisives :
le premier a buté sur M'Bolhi en face-à-face (67e), le deuxième a égalisé d'une tête parfaitement décroisée (1-1, 70e) et le troisième a conclu avec maîtrise un contre rapide mené côté gauche par l'intermittent Hazard (2-1, 80e).

Le Brésil est lui tombé sur un super Ochoa, zéro zéro, le doute s'insinue dans la selecao

La Russie elle a concédé un surprenant nul à la Corée du Sud avec un but casquette encaissé par Akinfeev (68e), auteur d'une faute de main.
André et Jordan Ayew ont fait leurs premiers pas dans le Mondial 2014 contre les Etats Unis, à Natal.

Mais malheureusement par une défaite.

Il ne fallait ni être ne retard, ni partir avant la fin du match entre le Ghana et les Etats-Unis, remporté in extremis ce lundi par les USA (2-1).
Et les Américains ont su être présents dans ces moments clés, d'abord en profitant de l'apathie générale de leurs adversaires sur le premier but de Dempsey (1-0, 1e) puis en obtenant la victoire sur un coup de tête de Brooks sur un corner parfaitement tiré (2-1, 85e).
L'égalisation d'André Ayew (82e), après une belle remise dans la surface de Gyan, n'aura finalement pas fait douter les hommes de Klinsmann très longtemps. Pourtant le Ghana avec plus de précision dans les derniers gestes avaient largement les moyens de s'imposer.
Quant à l'Allemagne, pas de détail contre le Portugal 4 à 0, dur dur!
La France et Benzema ont bien débuté cette coupe du Monde
Les Bleus se sont imposés 3-0 contre le Honduras à Beira-Rio pour leur premier match grâce à l'attaquant madrilène qui a été impliqué dans tous les buts.
Cette large victoire permet aux joueurs de Didier Deschamps de prendre la première place de cette poule.
À la 43e, le même Wilson Palacios commet une faute sur Pogba dans la surface. L'arbitre désigne le point de penalty et Karim Benzema exécute la sentence.
Le Hondurien récolte sur cette action son second avertissement et voit donc rouge.
Dès l'entame de la seconde période, les Bleus font le break
À la 48e, Benzema est à la réception d'un centre de Cabaye côté droit et reprend le ballon de demi-volée du pied gauche. Le ballon heurte le poteau gauche hondurien avant de revenir sur le gardien Valladares qui laisse échapper le ballon derrière la ligne.
A la 71e minute, sur un coup franc indirect de Valbuena, le ballon subit plusieurs coups de billard, mais il est ensuite récupéré par Benzema qui conclut et bat le gardien hondurien.
La messe est dite.
La Suisse a battu l'Equateur 2 - 1 et Messi a marqué pour l'Argentine, vainqueur 2 - 1.
Quatre ans après leur défaite en finale du Mondial-2010, les Pays-Bas ont pris une revanche magistrale sur l'Espagne en battant le tenant du titre 5-1.
Un penalty généreux obtenu par Diego Costa, et transformé par Xabi Alonso (27e) et ll'Espagne ouvrait le acore.
.Mais peu à peu, les Pays-Bas ont pris le contrôle de la partie.
Juste après une énorme occasion pour David Silva (43e), Blind a adressé un long ballon dans la profondeur à Robin van Persie, qui s’est détaché du marquage de Sergio Ramos pour lober Casillas de la tête (44e).
En deuxième période,Robben et ses amis se sont régalés.
Le joueur du Bayern Munich s’est offert un doublé plein de classe (53e, 80e) alors que De Vrij (65e) et Van Persie (72e) ont profité des erreurs de Casillas.
L’Espagne, qui affrontera le Chili, vainqueur de l'Australie 3 à 1, mercredi dans un match déjà décisif dans ce groupe B, devra s'en remettre.

Le Cameroun s'est incliné contre le Mexique 1 - 0 sur un but de Peralta.
Tout un pays attendait cela avec impatience et c’est finalement un Brésilien qui a inscrit le premier but du Mondial 2014… mais contre son camp.
Marcelo a dévié du pied droit son but un centre d'Olic touché par Jelavic au point de penalty (0-1, 11’).
Une ouverture du score logique pour des Croates face à des Brésiliens contractés
Neymar d'une frappe sèche à ras de terre, déclenchée à l’entrée de la surface, trouvait le petit filet droit du but de Pletikosa, un peu court (1-1, 29’).
Libéré par son retour au score, le collectif brésilien trouvait alors plus d’espaces face à des Croates qui procédaient en contres.
M. Nishimura désignait le point de penalty pour une faute inexistante de Lovren sur Fred qui se laissait tomber en pleine surface.
Neymar marquait, même si Pletikosa était à deux doigts d’arrêter le ballon (2-1, 71’).
Les Croates égalisaient mais l’arbitre signalait une faute peu évidente d’Olic sur Júlio César (83’) et refusait donc le but.
Oscar scellait ensuite le sort de la rencontre d’un superbe pointu, en contre (3-1, 90+1').
Crispés, les Brésiliens ont assuré l’essentiel dans la difficulté.