OM Olympique de Marseille

Rudi Garcia à 8 jours de la Finale

Guingamp-OM avancée au vendredi

"Nous allons disputer notre match face à Guingamp vendredi soir. Il faut remercier l’En Avant de Guingamp et la LFP. Cela va nous permettre de jouer 24 heures avant la 37ème journée de championnat. C’est positif pour bien préparer la finale face à l’Atlético de Madrid."

Dimitri Payet

"Dimitri, c’est un capitaine « pourri » de talent et qui tire son équipe vers le haut. C’est ce dont nous avons besoin en ce moment. Il fait une saison incroyable comme d’autres joueurs d’ailleurs. Mais au-delà des individualités, le plus important c’est l’équipe. La star c’est l’équipe. Il y a du caractère dans ce groupe. C’est ce qui nous a permis de gagner pas mal de de matchs dans le dernier quart d’heure."

A jamais les premiers encore ?

"C’est une vraie fierté d’avoir été le premier club français à remporter l’UEFA Champions League. Cela serait donc fantastique d’être le premier club français à gagner l’UEFA Europa League. Mais nous en sommes encore loin. Aujourd’hui, la fierté c’est aussi d’être soutenu par beaucoup d’amoureux de sport en général et de football en particulier."

Les « tauliers »

"Rolando, Rami et Luiz Gustavo ont déjà gagné des coupes européennes. C’est très important d’avoir ces joueurs d’expérience. Il y a du vécu dans ce groupe. Cela peut rassurer certains joueurs qui ne connaissent pas les enjeux d’une telle finale. Je les ai encouragés à partager leurs expériences."
Les chances de l’OM

"L’important est d’être en finale et de tenter de la remporter. L’Atlético est un grand d’Espagne, déjà qualifié pour la prochaine UEFA Champions League. Nous ne serons pas les favoris, mais nous avons déjà affronté de grandes équipes. Je rappelle à tout le monde que Lepizig a terminé deuxième du championnat d’Allemagne l’an dernier. Salzbourg était également une équipe de très haut niveau. Sans doute la meilleure depuis les seizièmes de finale."

Le long parcours européen

"Nous avons démarré notre campagne européenne le 27 juillet dernier, avec une victoire 4-2 face au KV Oostende. Si on m’avait dit, à ce moment-là, que nous irions en finale… Nous n’étions même pas qualifiés pour les phases de poules… En sortant des poules, on savait que tout pouvait arriver. Notre douzième homme a également joué son rôle dans ce parcours. "

Aller le plus loin possible

"Si on bataille tout une saison pour disputer l’UEFA Europa League, on doit se donner les moyens d’aller le plus loin possible. C’est ce que nous avons fait cette saison. Je vais en profiter pour rajouter une couche sur un sujet qui me tient à cœur. Pour que l’on joue cette compétition et ne pas être pénalisé en championnat, il serait bien de voir des matchs le lundi. Je fais de nouveau un appel, il faut faire parfois des exceptions. Cela peut être une bonne idée !"
Le tournant

"Si je dois évoquer un moment en particulier, je vais dire le but de Clinton à Konyaspor lors de la cinquième journée. Il y a aussi le quart de finale retour face à Leipzig dans un Orange Vélodrome en feu. Enfin, je retiens également notre match aller face à Salzbourg. Nous avons maitrisé ce match en défendant très bien. Nous étions à douze contre onze avec l’appui de notre douzième homme."

L’OM, le bon choix

"Je suis venu à Marseille pour vivre de tels moments. J’ai choisi l’OM car c’est un club méditerranéen avec le meilleur public de France. La communion qu’il y a eu entre les joueurs et le public l’Orange Vélodrome, où même lors du déplacement à Salzbourg, c’est vraiment énorme. Et cela va au-delà de Marseille. C’est émouvant de donner de la joie aux supporters de l’OM dans le monde entier."

Une fête avant tout

"Il faut que tout se passe bien et que cette rencontre soit une véritable fête pour tout le monde. Il faut que tout se déroule bien entre les supporters marseillais et espagnols. Cela va être la cinquième finale européenne de l’histoire du club. C’est du jamais vu en France. Tout le monde doit être responsable".
cf OM.net