OM Olympique de Marseille

OM, saison 1918-1919, Champion du Littoral

Sommaire
C'est le CASG qui remporte la Coupe de France en battant l'Olympique de Paris par 3 à 2 au Parc des Princes le 6 Avril 1919.
Boyer gagne la coupe face à Devaquez.
C'est Hatzfeld qui marque le but vainqueur à la 118 eme minute.
Président Paul Le Cesne
EFFECTIF OM

1918-1919
Woods, Berengier, Gascard, Placidi, Jones, Janly, C Scheibenstock, H Scheibenstock, Garonne, H Scheibenstock, J Cabassu, Ketler, Michel, Seguy, Jacquier, Giral, Coti, Ollivier
COUPE DE FRANCE
1918-1919
Stade Toulon 3 - 1
AS Lyon 1 - 1 puis 2 - 1
FC Lyon 0 - 2
La saison 1918-1919 est remarquable et laisse entrevoir les futurs succès olympiens.
L'O.M. champion du Littoral et champion du Sud-Est après sa victoire sur l'Hercule de Monaco, arrive en finale de la Coupe nationale de l'U.S.F.S.A. une sorte de refonte du championnat d'avant guerre.
Même si la multiplicité des compétitions parallèles (il y a quatre ou cinq épreuves concurrentes) relativise l'importance de cette Coupe nationale, l'événement n'en est pas moins majeur pour l'O.M.
Pour la première fois le club phocéen accède à une finale nationale. Les Olympiens sont certes battus 4 buts à 1 par le Havre Athletic Club, mais le public marseillais est de plus en plus nombreux à s'intéresser aux exploits de ses nouvelles idoles.
Dans l'équipe marseillaise, on retrouve Charley et Henri Sheibenstock, anciennes vedettes du Stade Helvétique, le défenseur et capitaine André Gascard venu de Sète, Léonard Coti, champion régional de course à pied.
Garonne, Gascard, Berengier, Keller, H Scheibenstock, C Scheibenstock
Michel, Jacquier, Giral, Coti, Ollivier
Le Havre OM 4 - 1 Finale de la Coupe de l'Union
Buts Jacquier 10', C Scheibenstock csc, Renier deux penaltys, Fryer
12000 Spectateurs
OM BÉRENGIER, GASCARD, C. SCHEIBENSTOCK, LETELLIER, H. SCHEIBENSTOCK, KELLER. MICHEL, JACQUIER. GIRAL, COTI, OLLIVIER
12.000 spectateurs.

L'O.M. se présente sans René SCHEIBENSTOCK, SEITZ et SÉGUY qui n’ont pu faire le déplacement
Les Normands opèrent avec huit anglais.
GIRAL se blesse à la 5ème minute et continue diminué.
10ème : Tir de JACQUIER dévié par Chanel qui trompe Frément (gardien). 1-1.
Faute de Gascard, Rénier transforme le penalty. 2-1.
Mauvaise sortie de Berengier qui apprécie mal la trajectoire du ballon, Fryer en profite. 3-1.
C’est le score à la pause.
Faute de Charley, penalty, Rénier marque à nouveau. 4-1.
Le Havre a dominé la première période et l’O.M. la seconde.
Les Marseillais, supérieurs physiquement mais moins rapides, ont souffert de la fatigue occasionnée par le voyage.
Après la partie, un banquet festif réunit les joueurs et dirigeants des deux équipes.
«La Provence Sportive» écrit :
“Comme il fallait s’y attendre, l'étourderie manifeste commise par nos dirigeants en acceptant pour l'OM, le déplacement du Havre a été la cause principale de la défaite de nos représentants