OM Olympique de Marseille

La Saison 1972-1973 le départ de Marcel Leclerc

Première Division 3eme, 48 points
64 Buts Pour 37 Buts Contre

Président : Monsieur Gallian
Entraîneur : Kurt Linder (RFA) puis (mars 1973) Mario Zatelli

Equipe-type Carnus - Trésor, J.Zvunka, Bosquier, Kula - Bonnel, Novi, Gress, Franceschetti - Keita, Skoblar
Remplaçants: Gili, Kraft, JP Lopez, Bracci, Di Caro, Buigues, Le Boédec, Leclercq, Emon, Bonnet,

Buteurs : Skoblar (26), Keita (10), Bonnel (8), Franceschetti (4), Magnusson (3), Bosquier, Di Caro et Leclercq (2), Buigues, Courbis, Gress, Le Boédec, Novi et Trésor (1) et un but csc du Nantais Gardon.
Zvunka J,Kula, Carnus, Trésor, Novi, Bosquier, Gress, Bonnel, Keita, Skoblar, Leclercq
Résumé de la Saison Toutes les rencontres de l'OM saison 1972/1973 en détail
Toute le première partie de la saison 1972-1973 va tourner autour de Marseille et de Nice.
L'OM est brutalement secoué par une énorme tempête interne au mois de septembre, lorsque les treize membres du comité directeur exigent la démission de Marcel Leclerc, à la suite des contrôles fiscaux qui ont fait apparaître des lacunes bizarres dans la comptabilité du club.
Leclerc a beau réagir violemment, il doit partir lors de la nuit des longs couteaux.
Les causes de l'affaire sont lointaines. "Les plus anciennes ont 51 ans", disait avec malice un supporter de l'OM, mercredi matin : l'âge de Marcel Leclerc.
Ce dernier était fait pour jouer les équilibristes et les funambules, donc un jour ou l'autre, pour se casser la figure.
Mars 1972 Marcel Leclerc annonce qu'il est sur le point d'engager Eugène Steppé, ancien secrétaire général d'Anderlecht, comme directeur sportif.  
Il ne mit personne au courant des contacts pris avec Steppé et pas davantage de leur conclusion.
Mais il est obligé de composer avec son comité directeur et fait marche arrière, Steppé ne viendra pas.  
7 juillet 1972 à l'assemblée fédérale de la Ligue à Ajaccio, Marcel Leclerc reçoit une véritable volée de bois vert et son moral est atteint. Beaucoup plus qu'on ne le croit.
Quelques jours plus tard, il assure, détendu, que la séance du comité directeur, fixée à 23 heures, durera une heure tout au plus. 
Mais la séance ne fait que commencer.  

1ere

SEDAN - OM

0 - 2

20eme

LYON - OM

4 - 4

2eme

OM - LYON

5 - 2

21eme

OM - BASTIA

1 - 0

3eme

BASTIA - OM

0 - 0

22eme

NANTES - OM

1 - 2

4eme

OM - NANTES

1 - 0

23eme

OM - PARIS FC

0 - 0

5eme

PARIS FC - OM

1 - 3

24eme

RENNES - OM

2 - 3

6eme

OM - RENNES

3 - 0

25eme

OM - NANCY

0 - 0

7eme

NANCY - OM

1 - 0

26eme

OM - VALENCIENNES

1 - 0

8eme

VALENCIENNES - OM

1 - 0

27eme

SOCHAUX - OM

1 - 2

9eme

OM - SOCHAUX

1 - 1

28eme

OM -REIMS

3 - 1

10eme

REIMS - OM

2 - 1

29eme

METZ - OM

2 - 0

11eme

OM - METZ

5 - 0

30eme

OM - AJACCIO

3 - 0

12eme

AJACCIO - OM

1 - 0

31eme

RED STAR - OM

1 - 2

13eme

OM - RED STAR

3 - 0

32eme

OM - ANGERS

3 - 2

14eme

ANGERS - OM

0 - 2

33eme

ST ETIENNE - OM

2 - 1

15eme

OM - ST ETIENNE

3 - 1

34eme

OM - BORDEAUX

1 - 1

16eme

BORDEAUX - OM

2 - 1

35eme

STRASBOURG - OM

1 - 1

17eme

OM - STRASBOURG

3 - 1

36eme

OM - NICE

1 - 1

18eme

NICE - OM

1 - 1

37eme

NIMES - OM

1 - 1

19eme

OM - NIMES

1 - 2

38eme

OM - SEDAN

0 - 1

Elle durera jusqu'à quatre heures du matin,l'affrontement devient alors violent entre d'un côté le président Leclerc, seul, et de l'autre les treize du comité directeur.
Les injures, les menaces pleuvent.
Plus tard, le président de l'OM a un entretien avec M. Gaston Defferre, député-maire de la ville.
Il le met au courant de sa démission. Ce dernier enregistre.

Marcel Leclerc a quitté l'OM
C'est Marcel Gallian, ancien joueur de l'OM et de Marseille 2 qui lui succède et essaye de continuer l’œuvre.
Face à l'OM, on pense que l'OGC Nice, entraînée par Jean Snella, va être un rivalsérieux car il a été encore renforcée avec l'arrivée du Néerlandais Van Dijk en provenance d'Ajax.
Ce Nice-là a les dents longues et prend un départ prometteur, occupant la tête du classement jusqu'au 25 février.
Apparaît alors à sa hauteur une équipe nantaise toujours dirigée par José Arribas et qui a trouvé un bel équilibre avec l'addition des produits du cru Bertrand-Demanes, Osman, De Michèle, Pech, Blanchet, Rampillon ou Henri Michel, et de joueurs plus expérimentés comme les Argentins Bargas et Marcos, l'Allemand Maas et un Couécou qui vient de quitter Marseille sur un doublé
Ce Nantes va grappiller les points en décembre et janvier et se rapprocher de Nice avant d'avoir à repousser quelques assauts d'un Marseille qui a enrôlé Trésor et Keita.
L'OM gagne à Nantes par 2 à 1 et fait figure de favori pour le titre.
Mais une défaite à Saint-Etienne et une série de nul privent les Olympiens d'un 3e titre consécutif.
Le 28 avril les Nantais de José Arribas se détachent ; ils prennent une option sur le titre le 5 mai à Nîmes (1-1) et sont pratiquement couronnés le 29 mai à Saint-Ouen, où ils affrontent le Red Star, qu'ils battent 3 à 1.
C'est contre Bastia que Nantes s'assure du Titre à domicile. 
Nantes avec la meilleure défense (31 buts) et la deuxième attaque (67 buts) est champion de France, pour la troisième fois, devant Nice, à cinq points, et Marseille à sept points (malgré un Skoblar de nouveau roi des buteurs : 26 buts).
Henri Michel et les Nantais vont même aller plus loin en disputant la finale de la Coupe contre l'Olympique lyonnais, ratant malheureusement le doublé devant Chiesa, Lacombe et Di Nallo, qui l'emportent 2 à 1 Didier Couécou le Nantais et ex-Marseillais, n'est pas passé loin de l'exploit qu'avaient réalisé un an plus tôt Carnus et Bosquier en décrochant leur deuxième doublé d'affilée, avec deux clubs différents 
L'OM a du digerer le départ de Marcel Leclerc, et l'association Keita Skoblar n'a pas eu le rendement attendu, la règle des 3 étrangers reléguant Magnusson sur le banc.
C'est cependant contre les verts au Vélodrome que Salif Keita s'illustre en marquant deux buts mais en adressant un bras d'honneur au Président Rocher.
Il sera suspendu.
L'OM finira cependant 3eme avec une grosse équipe, celle du doublé plus Trésor et Keita. 
En Coupe d'Europe, la Juventus qui va atteindre la finale contre le grand Ajax élimine l'OM après un 3-0 sans discussion
A l'aller, à Lyon car le Vélodrome est suspendu, l'OM avait pourtant gagné 1 à 0 avec un but de Bonnel.
L'entraineur Lindner ne fait pas l'unanimité et Mario revient de nouveau.
Une troisième place concrétise malgré tout une bonne saison mais Lyon élimine l'OM en 1/4 avec un duel Skoblar/Domenech resté mémorable.
Domenech fidèle à sa légende cherche Skoblar qui réplique et se fait expulser avec le cinéma du futur sélectionneur.
L'OM perd 4 à 0 et sera éliminé..
Coupe d'Europe :Coupe des Clubs Champions
16ème de finale : OM-Juventus Turin (Ita) 1-0 puis (match retour) 0-3
Buteur : Bonnel (1).
Coupe de France :
32ème de finale : OM-Monaco 3-2 (a.p.)
16ème de finale : OM-Ajaccio 2-0
8ème de finale : OM-Lille 0-1 puis (match retour) 0-2
1/4 de finale : OM-Lyon 1-0 puis (match retour) 0-4
Buteurs : Keita et Skoblar (2), Bonnel, Gress et Magnusson (1) et un but csc du Monégasque Petit.
EQUIPE TYPE
1972/73
4 3 3
Remplaçants