OM Olympique de Marseille

La Saison 1989-1990, Champion, demi-finaliste européen

Première Division Champion, 53 points
75 Buts Pour 34 Buts Contre

Président :Bernard Tapie
Les années Tapie
Entraîneur : Gérard Gili
Equipe-type
Huard, Amoros, Forster, Mozer, Di Meco, Sauzée, Deschamps, Tigana (Germain) , Waddle, Papin, Francescoli
Remplaçants: Bernardet, Castaneda, Cauet, Diallo (Sen), Eyraud, Micciche, Mura, Roche, Rousseau, Thys, Vercruysse, Warmuz.
Buteurs Papin (30), Francescoli (11), Vercruysse et Waddle (9),
Sauzée (5) Mozer (4) Eyraud et Germain (2) Amoros, Deschamps
Diallo
Waddle, Germain, Mozer, Sauzée, Di Meco, Castaneda, Tigana, Papin, Francescoli, Deschamps, Amoros
Résumé de la Saison Toutes les rencontres de l'OM saison 1989/1990 en détail
L'illusion aura a été de courte durée mais le peuple marseillais s'est plu à y croire.
Finalement, non, Diego Maradona, contacté par Michel Hidalgo, ne signe pas à l'OM.
Il n'a pas manqué grand-chose pour que l'accord se concrétise.
A défaut du Pibé de Oro, le Stade Vélodrome peut néanmoins applaudir Manuel Amoros, Alain Roche, Carlos Mozer, Gérard Bernardet, Carmelo Micchiche, et Jean Tigana.
Klaus Allofs est parti à Bordeaux, peut-être Tapie ne pensait pas qu'il renouvellerait ses deux très belles saisons.
Mais surtout le boss a en-tête le formidable tandem qui a illuminé le vélodrome sous l'ère Leclerc.
Magnusson, Skoblar, le dribbleur associé au buteur.
Il se dit qu'il faut la même chose à JPP, son Skoblar.
Alors, il se décide pour un Anglais à l'allure dégingandée dans lequel il investit 44 millions de francs (6 millions d'Euros), Chris Waddle.
Au début, à la radio avec la prononciation, les supporters marseillais ont pensé à Hoddle, avant de se demander qui est ce Waddle?
Ils vont vite le savoir.

Dès l'entame du championnat, le 21 juillet, Marseille frappe fort : une victoire 4-1 à Gerland, face à Lyon.
Ensuite, le spectacle continue et le Vélodrome va voir l'équipe de l'OM la plus spectaculaire ayant jamais foulé le sol marseillais avec Francescoli, idôle de Zinedine Zidane, Waddle et Papin;

1ère

LYON - OM

1 - 4

20ème

NANTES - OM

0 - 0

2ème

OM - NANTES

1 - 0

21ème

OM - TOULOUSE

6 - 1

3ème

TOULOUSE - OM

2 - 1

22ème

METZ - OM

3 - 2

4ème

OM - METZ

2 - 1

23ème

OM - NICE

3 - 0

5ème

NICE - OM

1 - 1

24ème

MONTPELLIER - OM

1 - 1

6ème

OM - MONTPELLIER

2 - 0

25ème

OM - RACING PARIS I

4 - 1

7ème

RACING PARIS I - OM

1 - 1

26ème

SOCHAUX - OM

0 - 2

8ème

OM - SOCHAUX

6 - 1

27ème

OM - MONACO

2 - 2

9ème

MONACO - OM

1 - 3

28ème

SAINT ETIENNE - OM

0 - 0

10ème

OM - SAINT ETIENNE

2 - 0

29ème

OM - TOULON

3 - 0

11ème

TOULON - OM

0 - 4

30ème

BREST - OM

2 - 1

12ème

OM - BREST

1 -0

31ème

OM - LILLE

4 - 1

13ème

LILLE - OM

2 - 0

32ème

CANNES - OM

2 - 2

14ème

OM - CANNES

1 - 1

33ème

OM - BORDEAUX

2 - 0

15ème

BORDEAUX - OM

3 - 0

34ème

PSG - OM

2 - 1

16ème

OM - PSG

2 - 1

35ème

OM - MULHOUSE

3 - 1

17ème

MULHOUSE - OM

1 - 2

36ème

AUXERRE - OM

0 - 2

18ème

OM -AUXERRE

1 - 1

37ème

OM - CAEN

1 - 0

19ème

CAEN - OM

0 - 2

38ème

OM - LYON

0 - 1

Malgré tout, les Girondins principaux rivaux des Marseillais, infligent à ces derniers une sévère déculottée (3-0).
Logiquement, Bordeaux rafle le titre de champion d'automne, avec quatre points d'avance.
L'OM en profite pour encore se renforcer, enrôlant un jeune international de 21 ans, Didier Deschamps.
Il débute le 25 novembre 1989, face à Nantes, son ancien club.
Son arrivée dynamise le jeu olympien, qui embraye par une série de six parties sans défaite.
En quart de finale retour de la Coupe d'Europe, tandis que l'OM domine largement le Sofia de Stoïchkov, Gaétan Huard se fracture la jambe dans un choc avec Eric Mura. Casteneda le remplace. ce dernier, en perte de confiance, coûte une défaite aux siens, à Brest.
Pascal Rousseau, de Laval, est recruté d'urgence dans les cages. Car le 1er avril se déroule le tournant de la saison : Marseille accueille Bordeaux. Joseph-Antoine Bell est en état de grâce. mais doit s'incliner sur deux coups francs incisifs de Waddle.
Les Girondins luttent jusqu'au bout mais terminent dauphins, à deux points de l'OM.
Les clubs ennemis, dans leur quête du triomphe, se sont tous deux appuyés sur une attaque de feu : 14 buts pour les Bordelais Klaus Allofs, Piet Den Boer et Jean-Marc Ferreri, 30 pour JPP et 11 pour Enzo Francescoli.
En Ligue des Champions, l'OM échoue en demi-finale contre Benfica après avoir réalisé à l'aller son match le plus accompli en Coupe d'Europe avec un Francescoli exceptionnel.
Malheureusement, le manque de réussite et une certaine fébrilité de Castaneda limite le résultat à 2 à 1.
Mais la main de Vata prive l'OM de la finale à 6 minutes de la fin à Lisbonne dans un match où l'OM a voulu conserver son avantage.
Ce match est certainement l'un des meilleurs joués par l'OM.
Comme Maradona, pour sa main de dieu, le modeste footballeur angolais Vata Matanu Garcia surnommé Vata va priver l’OM d’une finale de Coupe d’Europe en 1990.
Avec la main bleue de Thierry Henry et la main de Dieu, il y eut celle du diable.
L’arbitre belge, M. Van Langenhove, valida le but. 1-0, la balle au centre et passez muscade.
Bernard Tapie en colère contre la terre entière poussera son crédo:
"J'ai réagi contre les journalistes qui nous traitaient de « petit club » .
Eh bien, ce soir, j'ai compris pourquoi l'OM était un petit club, nous n'avons pas sur faire la différence, parce que au manque de réussite sont venues s'ajouter les décisions d'arbitres pas toujours en notre faveur à l'aller, franchement contre nous au retour.
Mais j'apprends vite. La saison prochaine, croyez-moi, cela ne nous arrivera pas. Jamais plus nous n'encaisserons un but de la main."
Lui non, mais l'Irlande oui, un soir de Novembre 2009...
En Coupe, L'OM sous-estime le Racing qui va le surprendre et s'imposer 3 à 2.
Francescoli va inspirer un jeune Marseillais de 17 ans recruté par Cannes mais qui ne portera jamais hélas le maillot de l'OM.
Un certain Zizou, mais ça, c'est une autre histoire.
Coupe d'Europe
16ème de finale : OM-Brondby (Dan) 3-0 puis (match retour) 1-1
8ème de finale : OM-AEK Athènes 2-0 puis (match retour) 1-1
1/4 de finale : CSKA Sofia (Bul)-OM 0-1 puis (match retour) 3-1
1/2 finale : OM-Benfica Lisbonne (Por) 2-1 puis (match retour) 0-1
Buteurs : Papin (5), Sauzée (3), Thys, Vercruysse et Waddle (1) et un but csc de l'Athénien Manolas.
Coupe de France
32ème de finale : OM-Tours 4-0
16ème de finale : AC Ajaccio-OM 1-3
8ème de finale : OM-Nîmes 2-0
1/4 de finale : Cannes-OM 0-3 (ap)
1/2 finale : OM-Racing 2-3

Buteurs : Deschamps (3), Papin, Sauzée, Vercruysse et Waddle (2), Germain et Mozer (1) et un but csc de l'Ajaccien Gentili.
EQUIPE TYPE
1989/90
4 3 3
Remplaçants