OM Olympique de Marseille

1925 L'OM éliminé par l'Olympique de Paris en 1/4 de Finale

Les quarts de finale de la Coupe de France 1925, disputés dimanche, ont donné les résultats suivants :
Au stade Bergeyre, F.C. Rouen bat Stade Français 2-1
A Amiens, Sports Généraux battent La Garenne 2-0
A Lyon, Olympique de Paris bat Olympique de Marseille 1-0
A Marseille, Cette bat Amiens 1-0.
Sauf à Amiens, où 3.000 spectateurs seulement suivirent les efforts de deux équipes parisiennes, une foule considérable assista aux rencontres de la Coupe de France.
18.000 personnes au stade Bergeyre, 12.000 à Marseille, 8.000 à Lyon virent aux prises les équipes qui comptent parmi les meilleures du pays
Par malheur, l'enjeu de ces matches était si important, la crainte de l'élimination si grande, qu'à Bergeyre, comme à Lyon et à Marseille, les clubs ne se livrèrent pas à fond et ne se montrèrent pas sous leur vrai jour.
Olympique de Paris OM 1 à 0

But de Galloud
A Lyon, le public fut tout à fait séduit par la variété du jeu.
Boyer réussit de belles offensives personnelles, que Cottenet brisa au dernier moment, grâce à d'audacieux plongeons.
Le ballon voyagea sans relâche d'un but à l'autre.
Le jeu fut égal en première mi-temps, légèrement à l'avantage de Marseille après la reprise.
Et ce fut un but, somme toute heureux que marqua Galloud, après une échappée de l'Olympique et une passe de Mistral.
Ce fut le seul but du match .
Encore n'aurait-il pas été marqué sans un léger affolement de la défense marseillaise à cet instant critique.
A gauche, le gardien parisien Cottenet, les bras en croix comme un crucifié, détourne le ballon de son but menacé par Boyer (en blanc), qui a renversé le demi parisien Remirez.
Cette (Sète) Amiens 1 - 0

But de Cazals
A Marseille, le match fut comme à Lyon, rapide, mouvementé, mais sans précision, partant sans grande qualité.
Cette domina en première mi-temps, Amiens en seconde, et, durant la prolongation, la lutte fut égale.
Là aussi, les défenses se montrèrent nettement supérieures aux attaques. Le duel entre les deux demi-centres anglais Hewitt et Sheldon fut épique.
Ce fut à la suite d'un coup franc sifflé contre Sheldon et en faveur de Hewitt que ce dernier passa à Cazals, qui marqua pour Cette le but de la victoire.
Et maintenant, qui gagnera la Coupe de France ?
Une finale Olympique-Cette -si le tirage au sort n'oppose pas ces deux clubs en demi-finale - est possible. Et la lutte serait ardente entre les deux équipes qui, dans le passé de l'épreuve, ont toujours échoué au port.
Les Sports Généraux ont remporté à Amiens une victoire qui n'est pas probante et, quel qu'il soit, leur adversaire en demi-finale sera, à coup sûr, considéré comme favori. Restent donc : Rouen, Cette et l'Olympique de Paris. Rouen, réussira-t-il, cette fois, à dépasser l'étape, qui lui est toujours fatale, les demi-finales ?
Son match de dimanche ne permet pas de l'affirmer.