OM Olympique de Marseille

1949/1950 L'OM bat Bordeaux pour le début du Championnat

21 Août 1949 Stade Vélodrome,
l'OM bat Bordeaux 3 à 0 (1 - 0)


Arbitre Mr Boes 12372 spectateurs
BUT BOLLANO (44', 82' et 86')
OM PONCET, DAHAN, RODRIGUEZ, ABDERRAHMANE, ROSSI, HADDAD, BOUCHOUK, ROBIN, BOLLANO, SCOTTI, SALEM Entraineur JORDAN
GIRONDINS DE BORDEAUX VILLENAVE, GARRIGA, SWIATEK, MERIGNAC, GALLICE, VOISEMBERT, LIBAR, MEYNIEU, PERSILLON, KARGU, RODRIGUEZ Entraineur GERARD

Les appréhensions que pouvaient avoir les sportifs marseillais sont maintenant dissipées. L'OM a gagné son premier match et bien plus nettement quant au score que ne pouvaient l'espérer ses plus chauds partisans.
Reconnaissons en toute justice que les Girondins ne méritaient pas un tel score qui est bien trop sévère pour eux.
Mais à la base de cette défaite se trouve une erreur de tactique qui fit tomber les Bordelais dans le piège que leur avait tendu Jordan.
Si, à la mi-temps, les Marseillais menaient par un but à zéro -but réussi par Bollano une minute avant le repos- le match était loin d'être couru, tant s'en faut.
Longemps même, l'athlétique équipe bordelaise donna le frison aux spectateurs et l'on pouait souvent entendre cette réflexion dans les tribunes :" Les Marseillais vont bien finir par se faire marquer un but !"

Mais Jordan veillait. Il s'était rendu compte que ses avants de pointe Bouchouk et Bollano notamment, après quelques difficultés dues au marquage athlétique des défenseurs bordelais -Mérignac et Swiatek principalement- et à l'action offensive de Gallice, pouvaient constituer un danger pour sa défense.

Au repos, il donna donc l'ordre de repli à ses deux inters. Il avait vu juste.
Les défenseurs bordelais suivirent le mouvement et s'aventurèrent plus avant, ce qui permit à Bollano , après maintes tentatives infructueuses, de porter le coup de grâce par deux nouveaux buts réalisés en deux minutes, de la même façon sur longues ouvertures de ses inters. Notons pour rendre justice à la vérité, que Bollano était nettement hors-jeu quand il amena le troisième but.
Mais avant d'en arriver là, que de moments pénibles !
La défense marseillaise avait heureuemnt tenu et Haddad, remarquable, avait à peu près complètement annihilé le redoutable Libar dont il avait été spécialement chargé.
Après le match et bien que tout n'ait pas été parfait, loin de là - mais peut-on se monter trop exigeant en ce début de saison ?- les sportifs marseillais avaient le sourire.
Après les craintes de la semaine dernière, l'avenir apparaissait tout à coup moins sombre, d'autant plus que dès dimanche, Dard viendra renforcer l'attaque marseillaise. Au vestiaire les bordelais ne paraissaient nullement affectés par la défaite .
Seul le score était dur à digérer pour eux.
"Je ne suis pas mécontent de la tenue de mon équipe, devait nous avouer l'entraîneur bordelais Gérard, d'autant moins qu'elle se présente avec deux remplaçants.
Si j'avais pu seulement utiliser les services de Harder, le résultat eût pu être inversé, car l'international hollandais est vraiment "sensationnel" et peut jouer à toutes les places de la ligne d'avants avec un égal brio. M. Gérard, approuvé par tous ses joueurs du reste, était si enthousiasmé par sa nouvelle recrue qu'il nous a fait regretter de n'avoir pas vue à l'oeuvre de Harder.
<