OM Olympique de Marseille

OM - Nantes dimanche à 14 heures, à la Nantaise

Franck Passi a savouré le succès à Sochaux, une finale OM - PSG au Stade de France, ça a quand même de la gueule.Soyons Fous!

Mais en attendant, il faut sauver la place en Ligue 1 et ça passe par un succès sur Nantes

"Après Sochaux, notre équipe doit garder ce mode de combat, il reste cinq matchs, c'est le bleu de chauffe à chaque fois, on leur répète qu'il faut sauver le club.On a acté le dialogue sur le fait de se responsabiliser. Ils ont été sensibles à ce terme.
Les joueurs ont pris conscience de la manière dont il fallait jouer. Je suis confiant pour dimanche et on va s'appuyer sur la deuxième mi-temps à Sochaux pour lancer la rencontre.
Dans le vestiaire, AbouDiaby peut s'inscrire en tant que leader, et sur le terrain aussi, vu que Lass n'est pas là..
Fletcher-Batshuayi ? Je n'ai pas encore fini le onze, mais on aura une équipe offensive...
"

Vas-Y Francky!
On retrouvera avec plaisir Lorik Cana qui a fait les beaux jours de l'OM et en a été son capitaine.

"Si l'OM m'avait contacté une ou deux semaines avant, ça aurait pu se faire, a avoué le joueur qui arrive en provenance de la Lazio Rome. C'est mon club de cœur. Mais j'avais donné ma parole au président Kita. Maintenant, je suis focalisé sur le FC Nantes."

Avec un clin d'oeil à Michel Der Zakarian.
Michel avait découvert le football au Vivaux Marronniers, où ses parents s'étaient installés après sa naissance en Arménie, avant de rejoindre en 1974 l'AS Mazargues avec qui il remporta la coupe nationale minimes en 1977 avec la ligue de Méditerranée.
Il signa ensuite à Nantes à 17 ans et échappa aux recruteurs de l'OM, en plein marasme en 1980 (un mauvais souvenir Olympien).
Le FC Nantes est connu pour avoir développé, avec José Arribas et ses disciples Jean-Claude Suaudeau et Raynald Denoueix un style de jeu baptisé "à la nantaise".
Avec des joueurs de talent comme Jacky Simon, Philippe Gondet, Henri Michel, Maxime Bossis, José Touré ou encore Japhet N'Doram.
On pouvait parler d'un jeu vif et technique fondé sur le mouvement collectif et la rapidité d'exécution.


Ce furent les équipes du milieu des années 1960, de 1983 ou encore de 1995 qui sont particulièrement réputées, même s'il faut aussi louer le travail et le palmarès de Jean Vincent de 1977 à 1980..

Le FCN est également réputé pour son centre de formation, « La Jonelière », dont sont issus de nombreux internationaux français tels les champions du monde Didier Deschamps, Marcel Desailly, Christian Karembeu, ou encore Mickaël Landreau.
44 saisons en Division 1 de 1963 à 2007.
L'OM rencontra la première fois les Nantais en 1959/69 lors de la descente en Division 2 des Marseillais.
Défaite 4 à 2 à Marcel Saupin.

Les deux équipes se croisèrent en 1963, l'OM descendant et Nantes montant pour la première fois en Division 1, et il fallut attendre 1966 pour revoir une rencontre entre les deux équipes.

Champions en 1965; 1966, 1973, 1977, 1980, 1983, 1995 et 2001 avec trois coupes de France (1979, 1999 et 2000).

Superbe palmarès pour un club qui végéta jusqu'en 1963 en Division 2.
Avec l'OM, il y eut de superbe rencontre, comme celle de 1979 en Coupe de France où l'OM parvint à remonter 4 buts au Vélodrome mais fut quand même éliminé.

On se rappelle aussi la Coupe de France 1975 avec Jaïr et Paulo César dansant la samba pour un 4 à 1 spectaculaire.

Bernard Tapie lui se souvient qu'un an après son arrivée, les Olympiens prirent un sévère 5 à 0 à La Beaujoire, Didier Deschamps y allant de son but.
Il arrivera à l'OM lors de la saison 1989/1990, suivi deux ans plus tard de Marcel Desailly, pour enrichir la légende Marseillaise.

Le FCN est remonté il y a deux saisons après quatre années de disette en Ligue 2.
Avec de bons résultats, comme ce succès en fin de saison dernière 1 à 0 sur un but de Gapke, enlevant les dernières illusions du titre aux hommes de Bielsa.

Dimanche, pour l'OM, il s'agira de sauver sa place en Ligue 1, rien de plus!