OM Olympique de Marseille

Gazelec Ajaccio - OM à 18h30

Sommaire
On remet ça après les trombes d'eau du 18 Février.

Entre temps, on a encore pataugé (sic) contre Toulouse.

Le Gazelec lui a obtenu un bon résultat à Bordeaux et garde l'espoir.

Entre l'Ile de Beauté et Marseille, la méditerranée n'a pas suffi à casser le lien, tout marseillais se sentant un peu corse, tout corse un peu marseillais, et ce ne sont pas mes amis marins de la SNCM qui me contrediront.
L'OM du coup a souvent été confronté aux équipes de Bastia et d'Ajaccio, dont un certain Gazelec qui vint humilier les Marseillais sur un 5 à 1 en Coupe de France au Vélodrome en 1965, avec le redoutable ailier Kanyan qui avait un peu, beaucoup, à la folie, chambré les phocéens.

"Il y avait les Pierrots de Strasbourg ( célèbre équipe amateur de l'époque), il y a maintenant les Charlots de Marseille" Avait prononcé le pagnolesque Jean-Paul Escale qui avait participé à la "fête" ce jour-là avec Dédé Tassone comme capitaine.

"Ne me parlez pas du Gazelec." avait surenchéri Dédé, sans savoir qu'un an plus tard, il allait emmener son équipe en Première Division en bousculant Bastia à l'Huveaune 3 à 0.

Le Gazelec qui fait une saison plus qu'honorable, lui qu'on avait condamné avant de commencer la saison à la Ligue 2.

Merci à corsicafoot pour la photo de Kanyan ci-contre.
Equipe du Gazelec du 20 décembre 1964 au 7e tour avec sa victoire sur le score de 5-1.
Gazelec bat l'OM 5-1.

Buts: Taverni (2 buts), Cahuzac, Kanyan (2 buts).

L’équipe: Risterucci – Bertolucci, Pariggi, Dellansantina, Kervella – Scaglia, Cahuzac – Kanyan, Taverni, Milazzo, Mehouri. Entraîneur: Cahuzac.
La formidable ascension du Gazelec d'Ajaccio

1956: fondation par les agents E.D.F.-G.D.F. du Gazélec Football Club d'Ajaccio.
1960: FCA et Gazélec fusionnent pour donner le Gazélec Football Club Ajaccio. Le nom reste donc inchangé, mais le club hérite des couleurs rouge et bleu du FC Ajaccio.
1961: Champion de Division Honneur Corse. Promotion en Championnat de France amateur.
1963: Champion de France Amateurs. Coupe de Corse.
1965: Champion de France Amateurs. Champion de Division Honneur Corse.
Humilie l'OM au Vélodrome
1966: Champion de France Amateurs
1967: Coupe de Corse
1968: Champion de France Amateurs. Montée en D2.
Cahuzac en était le joueur entraîneur

Ci-contre, le Stade Ange Casanova
On ne peut évoquer le Gazelec et l'OM sans avoir une pensée pour Fanfan Milazzo.

François Milazzo était né le 9 février 1934 à Meknès et il fut enlevé aux siens à 33 ans, le 12 janvier 1967 à Marseille des suites d'une porphyrie.

Formé à l'US Meknès, il joua à l'OGC Nice avec qui il fut champion de France en 1956 et 1959 puis évolua ensuite à l'Olympique de Marseille.

Après sa carrière professionnelle, il signa au Gazelec d'Ajaccio avec lequel il remporta le championnat de France amateurs en 1965 et 1966.


Corse Football évoque ici la mémoire de Fanfan avec un hommage du regretté Victor Sinet.
Parc des Princesle 30 mai 1966
Rien ne semble pouvoir arrêter le collectif de Pierre Cahuzac, dominateur pour la troisième fois en cinq ans du groupe Sud-Est. Monaco, double champion en 60/61 et 63/64, est relégué à dix points à l'issue des vingt-deux journées.
L'équipe qui peu à peu se régénère, avec l'arrivée de Jean-Pierre Carayon (gardien de Béziers) pour remplacer Pascal Risterucci dans les buts, mais aussi Jean Allemand qui se prépare à succéder à Ange Dellasantina, n'est battue que par Cuiseaux et Dijon en déplacement.
Elle réalise un carton plein à domicile (11 succès). C'est une poule finale modifiée qui l'attend, avec deux groupes de trois équipes. Bordeaux (à Mezzavia) et Châteauroux (sur son terrain) sont ses adversaires. Sans encombre, avec des buts de Kanyan (28e et 30e), Taverni (47e) et Dubouil (csc 52e), elle négocie à merveille le premier obstacle girondin après avoir été menée au score.
Ce troisième titre permet au GFCA d'égaler le record de Quevilly.
Quelques mois plus tard, le 12 janvier 1967, Fanfan Milazzo héros de cette finale est emporté par une troublante maladie : la porphyrie. Ajaccio lui rend un hommage émouvant lors de funérailles grandioses. Il était âgé de 32 ans.
Equipe sacrée au Parc des Princes : Carayon - Bertolucci, Pariggi, Dellasantina (cap), Kervella - Scaglia, Cahuzac - Kanyan, Alfonsi, Milazzo, Mehouri.
Pour en revenir aux rencontres de l'OM avec nos amis corses, on se rappelle que Bébert Sejnera comme Escale et Tassone avait été des deux rencontres, une aux tréfonds de l'histoire, l'autre à son sommet.

Avec les montées de Bastia en 1967 et l'AC Ajaccio en 1968, il y eut ensuite pas mal d'affaires de famille, dont une très chaude à Timizzolo où Tassone, Escale et Sansonnetti les anciens olympiens avaient chauffé les oreilles à Skoblar.

Rien de bien grave, Jean-Paul revenait juste de vacances passées en Croatie avec l'ami Josip. (voir ses confidences dans les légendes d'OM4ever).
D'ailleurs, ce fut sur un score nul de 1 à 1 que tout s'arrangea finalement, avec une troisième mi-temps à la clé.
Cette même année, Bastia vint gagner au Vélodrome avec à nouveau l'inimitable Kanyan, ce qui provoqua le licenciement de Lucien Leduc alors que l'OM naviguait avec 7 points d'avance au classement.
A Marseille, on ne fait jamais rien comme les autres.
Dans la foulée, pour inaugurer le nouveau Parc des Princes, il y eut une finale de coupe de France entre les deux équipes, Couecou et Skoblar offrant le doublé aux olympiens face aux hommes de Cahuzac qui firent une épopée fantastique en 1978 en coupe de l'UEFA avant de remporter enfin la Coupe de France en 1981 face au Saint-Etienne de Platini.

En 1992, le grand OM fut confronté au plus terrible drame du football français sur la pelouse de Furiani dans une demi-finale de coupe qui ne fut jamais jouée.

Ce jour-là, on fut corse encore plus que d'habitude, mais jamais cette trace indélébile ne s'effacera de notre mémoire.

Depuis, le football continue de rester au plus haut niveau, avec de petits moyens mais aussi avec un gros coeur qui voit deux clubs en Ligue 1 en 2015/2016, avec l'étonnant Gazelec.

Corsica bella!!!