OM Olympique de Marseille

Bordeaux OM 1 - 1, et 40 ans de passé sans victoire

Le but de Sanson, pas celui de la victoire, mais enfin, à la 94eme minute, ça soulage...
Bordeaux OM 1 - 1 (1 - 0)
Arbitre : B.Millot
Spectateurs : 40 000
Les équipes
But
De Préville 3eme, Sanson 94eme
OM Mandanda - Sakai puis Sarr 80e, Rami, Rolando, Amavi - Zambo puis Germain 73e, Sanson - Thauvin, Payet puis M.Lopez 45e , Ocampos - Mitroglou
Bordeaux Costil - Sabaly, Toulalan, Lewczuk, Pellenard - Lerager, Otavio, Sankharé - Malcom, De Preville puis A.Mendy 75e, Kamano puis Cafu 88e
Depuis le 1er octobre 1977, l’OM n’a plus réussi à s’imposer à Bordeaux, pour rappel lire la suite ici
Vous pouvez jouer au casino en ligne suisse les meilleurs jeux et Bonus Gratuit

L'OM arrache le nul sur un but de Sanson à la dernière seconde, une ville où il n'a plus gagné depuis 40 ans.


De Préville a ouvert le score suite à une passe ratée de Zambo Anguissa.

L'OM a du se débrouiller avec l’absence de Luiz Gustavo , mais Sanson a su jouer encore les sauveurs

L'OM s'accroche au moral, avec une belle seconde mi-temps, et le nul va faire du bien dans les têtes, car les Olympiens ne lächent jamais rien.
Au classement, l'OM n'a pas su profiter du nul de Lyon pour monter sur le podium, son objectif au coup d'envoi.

Payet, très moyen, qui n'avait plus joué depuis le Clasico n'a pas fait la différence et est sorti à la mi-temps

En attaque, Thauvin a été à son niveau, et Sanson fut très présent avec des centres dangereux avant son but libérateur.

Mitroglou toujours limité loupa l'égalisation à la 91e minute, en pivot, avec une frappe au dessus du but de Costil.
Rudi Garcia:
«Quand on fait un partout et qu’on égalise dans le temps additionnel, on a toujours l’impression d’avoir fait une bonne opération. Si cela avait été le contraire, on serait abattu. Cela prouve une chose, c’est que l’équipe y a cru jusqu’au bout. Sur la dernière action, on gagne quatre duels, Rolando, Bouna Sarr, Valère Germain, Mitroglou avant que Morgan ne la mette au fond. On y a cru jusqu’au bout, on n’a égalisé plus tôt car on a eu trop de déchets techniques ce soir, notamment dans l’avant-dernière passe, la dernière et aussi dans la finition. On a deux tirs cadrés sur 13, en gros on a 50?% de réussite ce soir. C’est compliqué de gagner un match à l’extérieur dans ces conditions. On s’est mis un peu dans la difficulté, sur une erreur individuelle, ça peut arriver mais cela ne nous a pas mis sur les meilleurs rails dans ce match. On a fait une deuxième période bien meilleure que la première où on a été stérile dans la possession, on a conforté Bordeaux dans sa stratégie d’attendre nos erreurs et on en a fait beaucoup. En 2e, c’était mieux, on a fini avec beaucoup de joueurs offensifs mais au moins on est revenu. Chacun son invincibilité, eux, c’est 40 ans, nous, c’est 8 matches».