OM Olympique de Marseille

OM, saison 1947-1948, l'OM Champion

Champion de France OM
48 points, 83 Buts marqués, 43 Buts contre

Président : Monsieur Dancausse

Entraineur : Joseph Zilizzi
Equipe-type: Libérati - Dahan, Rodriguez, Salem - Bastien, Scotti - G.Dard, Martin (Ang), Bihel, Nagy (Hon), Pironti
Remplaçants: Amar, Forno, Franceschi, Gallian, Hadidji, Latrille, Pujalte, Robin, Rossi, Trskan (You), Aznar, Fontaine, Bouchaib,Vila, Vratil (Tch) et Zatelli.
Buteurs Bihel 15, Dard 12, Pironti 10, Martin 10, Robin 6, Aznar 6, Scotti 5, Trskan 4, Vratil 3, Zatelli, Bastien, Salem 1, csc Arens, Juillard, Fornetti
Dahan, Scotti, Liberati, Salem, Bastien, Rodriguez, Martin, Nagy, Bihel, Pironti, Dard
Résumé de la Saison Toutes les rencontres de l'OM saison 1947/1948 en détail
La lutte entre les trois grands : l'OM, Lille et Reims, fut vive et indécise.
Lillois et Rémois dominèrent tout d'abord et le 7 décembre, pour la quinzième journée, l'O.M. comptait cinq points de retard sur Reims, le leader.
Le chassé-croisé sera particulièrement intense en février et mars.
Coleader avec Reims le 8 février l'OM rétrograde,une semaine plus tard en raison d'une sévère défaite concédée à Lille devant 24000 spectateurs : 3 - 0.
OM Toulouse 3-2 OM Sète 4-1 OM Cannes 2-1
Nancy OM 4-0 Roubaix OM 1-1 Montpellier OM 1-0
OM Stade 5-1 OM Racing 4-1 Strasbourg OM 1-1
Reims OM 3-0 Metz OM 0-1 OM Saint-Etienne 4-1
OM Montpellier 2-1 OM Sochaux 3-1 Rennes OM 1-1
Cannes OM 0-2 Retour OM Alès 8-0
OM Lille 4-1 Toulouse OM 3-1 Sète OM 1-3
Red Star OM 2-2 OM Nancy 5-0 OM Roubaix 6-0
OM Strasbourg 1-0 Stade OM 1-1 Racing OM 1-1
Saint-Etienne OM 3-2 OM Reims 1-0 OM Metz 6-3
OM Rennes 1-1 OM Red Star 3-0 Sochaux OM 2-2
Alès OM 2-3 Lille OM 3-0
Puis il repasse en tête grâce à un succès sur Nancy et la remise du match Sète-Reims.
Le 7 mars, Lille qui obtient une belle victoire à Montpellier (4-1) passe en tête, avec un point d'avance sur Reims et deux sur Marseille.
Le trou est fait et les poursuivants qu'ils s'appellent Saint-Étienne, le Stade, Le Racing ou Roubaix, ne reviendront plus jamais à la hauteur ds trois premiers.

Ceux-ci, abordent le mois d'avril roue dans roue, poiur employer le langage des cyclistes :
1. Lille : 42 points, 2. Marseille : 40 points,3. Reims : 39 points.
Le 11, Lille est défait à Strasbourg, l'O.M. vainqueur à Sète le rejoint, mais Reims qui bat le Red Star n'est qu'à un point des deux premiers.
Rien n'est joué. La journée suivante va être décisive. Le 25 avril, Marseille au stade vélodrome, inflige un retentissant 6-0 au Roubaix de Julien Darui tandis que chez eux, Lille et Reims sont tenus en échec respectivement par Rennes et Strasbourg.

Son maigre avantage Marseille va le préserver jusqu'au bout, bien que tenu en échec à Colombes 1-1 par le Racing devant 32 000 spectateurs avec une superbe tête de Pironti..
Les deux dernières victoires au Vélodrome contre Roubaix le champion sortant 6 à 0 et Metz 6 à 3 contribuent au titre, et Grâce à un match nul à Sochaux dans les dernières minutes du dernier match (2-2)., l'OM devient champion pendant que Saint-Etienne bat Reims.
Mais il est vrai que la compétition a été dure, acharnée. Finalement, l'O.M. pour avoir su, en fin de parcours, résister à ses deux poursuivants, fut un beau vainqueur.
L'équipe type de l'O.M. était la suivante : Liberati - Dahan, Rodriguez, Salem -Bastien, Scotti - Nagy, Aznar, Bihel, Robin, Pironti.
Jeannot Robin était régulièrement conspué par la public marseillais, lui le pur méridional, et son entraîneur n'a pas hésité à le laisser sur la touche pendant six mois. L'inter marseillais a dû s'entraîner dur et faire ses preuves pour redevenir un titulaire indiscuté.
Mais du jour où il est revenu, il redevint indiscutable.
Non seulement il marqua des buts mais il en fit marquer à un Bihel sevré de balles.
Bihel fut d'ailleurs le meilleur buteur de l'O.M. mais au classement général, il n'occupe que la douzième place avec 15 buts marqués.
Et cependant l'O.M. a la meilleure attaque avec 83 buts en championnat, talonné par Lille et Strasbourg, 82 buts.
Cela tient au fait que la formation méridionale possédait plusieurs réalisateurs.
Voici d'ailleurs la liste des buteurs olympiens :
Bihel 15 buts, Dard 12, Pironti, Martin (un anglais) 10, Aznar, Robin, Nagy 5, Scotti 5, Tryskan 4, Vratil 3, Zatelli, Bastien, Salem 1.

René Bihel remportait son second titre de champion, le premier ayant été acquis en 1946, avec Lille.

Trois hommes ont contribué à ce succès.
Le président Louis-Bernard D'Encausse, directeur de banque, originaire de Tarbes,venu au sport par le rugby.
Fut d'abord plusieurs années, vice-président au F.C. Sète avant de venir à l'O.M. Il passait pour un financier réputé. Il se tua dans un accident de voiture.
Robert Boutin, directeur sportif, parfait organisateur et animateur. Fut un bon gardien de but amateur et journaliste à l'Equipe.

Giuseppe Zilizzi, l'entraîneur. Bien que son nom ait une consonance italienne, il est né à Budapest et entraîna des clubs autrichiens, polonais et italiens, avant de venir à l'O.M.

A ceux qui lui reprochaient le jeu fruste de Marseille, il répondait volontiers,
"En football, c'est comme en boxe, il y a les battants et les stylistes. L'O.M. appartient à la première catégorie... comme Cerdan. Et imiter Cerdan ce n'est déjà pas si mal."
Ce qui n'empêchait pas Zilizzi de faire des causeries tactiques avec des bouteilles différentes disposées sur la table de massage.
Ce qui était pour lui la meilleure manière de se faire comprendre de ses joueurs. L'O.M. avait en effet plusieurs étrangers dans ses rangs. Zilizzi quitta Marseille la saison suivante en emportant un ballon dédicacé par tous ses joueurs. Quant à l'O.M. son euphorie fut de courte durée car le club dut attendre 1971 avant de redevenir Champion.
Alès et le Red Star descendirent en Division II, mais le club audonien préféra fusionner avec le Stade.

Enfin, l'émotion s'empara des sportifs quand ils apprirent que Ben Barek et Marcel Domingo joueraient la saison suivante à l'Atletico de Madrid.
Coupe de France
32ème de finale : OM-FC Sète 5-2
16ème de finale : OM-Angers 3-3 puis (match rejoué) 2-3 (a.p.)
Buteurs : Bihel, Dard et Trskan (2), Bastien, Martin, Nagy et Scotti (1)
EQUIPE TYPE
1947/48
Remplaçants