OM Olympique de Marseille

OM, saison 1964-1965

Deuxième Division 14eme, 21 points
26 Buts Pour 38 Buts Contre

Président : Monsieur Luciani
Entraîneur : Mario Zatelli

Equipe-type Escale - Tassone, Sejnera, Markiewicz, Barellas - Bordere, Roig, Hodoul -Baulu, Joseph, Cassar
Remplaçants: Asinari, ,Belloni, Bordone, Hodoul, Jaubert, Joseph (Cam), Jullien, H.Lopez, Paggini, Poujol, Pucci, Sartinaro, Savoye, J.C.Scotti,

Buteurs : Joseph (7), Cassar, Markiewicz et Scotti (4), Baulu (2), Asinari, Bordone, Hodoul, Paggini et Tassone (1).
Escale, Lopez, Tassone, Bordere, Sejnera, Markiewicz, Poujol, Cassar, Joseph, Scotti, Paggini
Résumé de la Saison Toutes les rencontres de l'OM saison 1964/1965 en détail
La saison la plus catastrophique de l'histoire de l'OM.
14eme sur 16 de D2, humiliation en Coupe au Vélodrome contre les amateurs du Gazelec d'Ajaccio 5 à 1 et seulement 434 spectateurs pour OM Forbach en Championnat au Stade Vélodrome.
Après la bonne saison précédente et la montée manquée de peu, on pensait que les Olympiens allaient se préparer à un retour dans l'élite.
Mais on déchanta.
Le docteur Luciani choisit une politique de rigueur.
Mario Zatelli était de retour mais il ne savait pas dans quelle galère.
Moulon, Boucher, Makowski, Bernard, Keller, Peretti, Milazzo et surtout leur meilleur joueur Dogliani quittèrent le club.

1ère

LIMOGES - OM

1 - 0

16ème

NICE - OM

1 - 0

2ème

OM - R.C. PARIS

0 - 1

17ème

OM - LIMOGES

0 - 1

3ème

METZ - OM

4 - 1

18ème

R.C. PARIS - OM

1 - 3

4ème

OM - BOULOGNE

0 - 2

19ème

OM - METZ

1 - 2

5ème

RED STAR - OM

0 - 0

20ème

BOULOGNE - OM

2 - 0

6ème

OM - MONTPELLIER

1 - 1

21ème

OM - RED STAR

0 - 0

7ème

CANNES - OM

3 - 1

22ème

MONTPELLIER - OM

1 - 0

8ème

OM - AIX

0 - 1

23ème

OM - CANNES

2 - 4

9ème

CHERBOURG - OM

1 - 2

24ème

AIX- OM

0 - 1

10ème

OM - GRENOBLE

2 - 0

25ème

OM - CHERBOURG

1 - 0

11ème

FORBACH - OM

2 - 0

26ème

GRENOBLE - OM

1 - 0

12ème

OM - REIMS

1 - 1

27ème

OM - FORBACH

3 - 0

13ème

BESANCON - OM

2 - 2

28ème

BEZIERS - OM

2 - 0

14ème

OM - BEZIERS

0 - 0

29ème

OM - BESANCON

2 - 0

15ème

OM - NICE

2 - 3

30ème

REIMS - OM

1 - 1

On vit arriver Baulu qui devait encadrer des jeunes de talents.
Asinari, ,Belloni, Bordone, Hodoul, Jaubert, Roig, Jullien, Henri Lopez, Paggini, Poujol, Pucci, Sartinaro, Savoye, ajoutés aux titulaires Tassone, Escale, Sejnera, Markiewicz, Joseph de la saison précédente.
On vit même Jean-Claude Scotti, le fils de Roger, jouer à 16 ans et marquer 4 buts.
Mais la jeunesse ne suffit pas, et un début catastrophique plomba la saison.
Cassar et Robinet vinrent apporter plus tard leur expérience en vain, et le summum fut atteint au Vélodrome lors du 6e tour de Coupe de France contre le Gazelec d'Ajaccio
Kanyan humilia les Olympiens, marquant un but en s'arrêtant sur la ligne et en talonnant la balle au fond des filets.
Escale déclara ce jour-là.
"Il y avait les Pierrots de Strasbourg, il y a aujourd'hui les Charlots de Marseille".
Mario Zatelli y perdait son latin.
Il fallut attendre la 9e journée pour voir la première victoire à Cherbourg avec deux buts de Joseph, qui avec Escale et Tassone allaient connaître des jours meilleurs.
Jean-Claude Scotti, encore cadet, marqua contre Reims et Nice, mais ce fut à peu près tout.
Le 23 avril 1965, l'OM joua contre Forbach et 434 spectateurs.
Il n y a pas un seul Marseillais de plus de 60 ans qui vous dira qu'il n'a pas assisté à ce match.
Autrement dit, ils auraient du être 500000 spectateurs ce jour-là.
Escale,Tassone, Sejnera, Markiewicz, Lopez, Jullien, Roig, Bordone, Joseph, Cassar, Robinet furent les acteurs marseillais de ce match historique.
Bordone (13'), Tassone (76'), Markiewicz (80') en furent les buteurs pour une victoire 3 à 0.
Dédé s'en souviendra particulièrement car ce fut l'occasion pour lui d'y inscrire son premier but olympien.
Pendant ce temps-là, un peu plus à l'Ouest, Nantes avait montré le bout de l'oreille à l'issue de la saison 1962-1963, en accédant parmi l'élite pour la première fois de son histoire.
Dans leurs premiers pas en Division I, la saison suivante, les Nantais firent une honnête carrière (huitième) mais enfin rien ne laissait prévoir leur "éclatement" dans le championnat 1964-1965.
Ce fut le promu Sochaux qui prit un bon départ (neuf points pour ses cinq premiers matches) et mena le peloton jusqu'à la septième journée.
Puis Toulouse et Lyon se signalèrent à leur tour, ainsi que Toulon tout frais promu par le jeu des barrages (il avait pris la place du Racing en Division I), un Toulon (qu'avait rejoint André Moulon) qui s'écroula par la suite avec la bagatelle de neuf défaites successives.
Les méridionaux connurent une autre série de six matches sans un seul point à la fin du championnat.
C'était la descente après ce deuxième passage éclair parmi l'élite.
Puis Nantes remonta peu à peu le courant à partir de Janvier.
Apres une victoire à Rouen, c'était le point de départ d'un long parcours sans défaite (jusqu'au onze avril à Rennes, "bête noire" des Nantais).
Ce parcours sans faute permit aux Nantais de sauter des sérieux obstacles, à commencer par ses deux principaux rivaux Bordeaux (2-0) et Valenciennes (1-0) Après avoir pris le poste de leader, les canaris allaient devenir champion.
Pendant ce temps-là, Rennes remportait la Coupe de France après deux matchs superbes contre Sedan (2 2 puis 3 0).

On salua aussi la réapparition, après un an de purgatoire de Nice parmi l'élite, accompagné du Red Star et Cannes.
L’OM,'était pas loin de la faillite, on parlait même de redémarrer un autre club professionnel à Marseille.

Mais un certain Marcel Leclerc allait arriver.
Coupe de France :

6ème tour : OM-Gazélec Ajaccio 1-5
Buteur : Scotti (1)
Jean-Claude Scotti, titulaire à 16 ans et sélectionné en équipe de France Junior.
EQUIPE TYPE
1964/65
4 3 3
Remplaçants