OM Olympique de Marseille

OM, saison 1965-1966, la remontée

Deuxième Division 2eme, 48 points
58 Buts Pour 31 Buts Contre

Président : Monsieur Leclerc

Entraîneur : Mario Zatelli

Equipe-type: Escale, Tassone, Sejnera, Trusas, Bérangé, Hatchi, Gauthier, Ehrardt, Joseph, Brotons, Buron
Remplaçants Fiawoo (Tog), Hodoul, H.Lopez, Piasco, Casolari, et Viaène.
Buteurs : Joseph (14), Brotons (10), Casolari et Fiawoo (7), Ehrardt (6), Hatchi (4), Gauthier (3), Bérangé, Buron et Viaène (2), H.Lopez (1).
Escale, Bérangé, Hodoul, Lopez, Sejnera,Tassone, Joseph, Brotons, Fiawoo, Gauthier, Buron
Résumé de la Saison Toutes les rencontres de l'OM saison 1965/1966 en détail
1965/1966 sera la saison du renouveau avec l'arrivée de Marcel Leclerc.
"Bonjour ! Vous êtes M. Zatelli ?
- Oui.
- Ah, bien. Je m'appelle Marcel Leclerc. Il se pourrait que je prenne en charge l'OM...
- Ah ?


Assis sur le banc de touche d'où il suivait le match clôturant la séance d'entraînement, le coach avait à peine regardé son interlocuteur.
"Et dites mois, M. Zatelli; quelle place peut selon vous briguer cette équipe ?
- Cette équipe-là?
- Oui.
- Ecoutez, ce n'est pas difficile : nous avons terminé cette année 14e sur 16. Avec la meme équipe nous serons 15e. Peut-être 13e. Au-delà, je ne garantis rien...


- Mais c'est très inquiétant ce que vous me dites-là... Et que faudrait-il à votre avis pour jouer la montée ? "

1ère

BASTIA - OM

1 - 1

20ème

GRENOBLE - OM

1 - 0

2ème

OM - GRENOBLE

1 - 0

21ème

OM - CHERBOURG

2 - 1

3ème

CHERBOURG - OM

0 - 0

22ème

MARIGNANE - OM

0 - 1

4ème

OM - MARIGNANE

4 - 0

23ème

OM - AVIGNON

1 - 0

5ème

AVIGNON - OM

1 - 1

24ème

REIMS - OM

2 - 2

6ème

OM - REIMS

2 -1

25ème

OM - MONTPELLIER

2 - 1

7ème

MONTPELLIER - OM

0 - 1

26ème

OM exempt

.

8ème

OM exempt

.

27ème

OM - AIX E

2 - 0

9ème

AIX - OM

1 - 2

28ème

AJACCIO - OM

0 - 1

10ème

OM - AJACCIO

2 - 0

29ème

OM - BESANCON

1 - 1

11ème

BESANCON - OM

2 - 2

30ème

R.C. PARIS - OM

1 - 0

12ème

OM - R.C. PARIS

4 - 2

31ème

OM - METZ

4 - 1

13ème

METZ - OM

1 - 0

32ème

OM - ANGOULEME

0 - 0

14ème

ANGOULEME - OM

1 - 1

33ème

TOULON - OM

1 - 0

15ème

OM - TOULON

1 - 2

34ème

OM - BOULOGNE

6 - 1

16ème

BOULOGNE - OM

2 - 1

35ème

LIMOGES - OM

4 - 1

17ème

OM - LIMOGES

3 - 1

36ème

OM - FORBACH

2 - 0

18ème

FORBACH - OM

2 - 1

37ème

BEZIERS - OM

0 - 2

19ème

OM - BEZIERS

1 - 0

38ème

OM - BASTIA

3 - 0

Cette fois Mario avait dévisagé le visiteur et compris qu'il ne s'agissait pas d'un simple curieux. Même si sa dernière question était pour le moins insolite. Réponse :"Il faudrait cinq ou six joueurs, des hommes d'expérience, il faudrait aussi de la chance..."

De la chance ? Cela tombait bien. Marcel Leclerc, comme Mario Zatelli (en dépit des apparences), en avait toujours eu...
C'est ainsi que commençait, pour l'OM, la plus extraordinaire des aventures.
Tout d'abord, Marcel Leclerc donna les clés à Mario pour recruter.
On vit arriver les expérimentés Trusas, Bérangé, Hatchi, Gauthier, Buron et des joueurs aguerris à la D2 comme Casolari et Erhardt.
Et comme le talentueux Brotons tomba du ciel et fut un remarquable meneur de jeu, on assista à l'éclosion de Joseph en tant que buteur (14 buts).
On assista aussi à l'arrivée de Franck Fiawoo, international Togolais, repéré par Jean Robin qui entraina l'équipe africaine durant 6 mois en 1965, et qui lui proposa de rejoindre les rangs de l'OM.
Décidément, Marcel Leclerc avait de la chance
Avec les joueurs du cru Tassone, Sejnera, Hodoul et Lopez, l'amalgame prit pour fabriquer une équipe capable de monter.
Un bon départ construit à base de victoires à domicile et de nuls à l'extérieur, il n'en fallait pas plus pour que les protégés de Zatelli de se positionner en tête avec le Reims de Kopa.
Et tout ça à l'Huveaune, car Marcel Leclerc mit la pression sur Gaston Deffere pour faire baisser la location du Vélodrome.
En plus, le public proche des joueurs donnait un sacré coup de main quand il fallait forcer la décision.
Et l'OM retrouva la Première Division après 3 années au purgatoire, plus 3 précédentes entrecoupées d'une affreuse saison en Première division.
7 années de disette, Marseille avait vraiment souffert pour son OM.
La montée est assurée après un match couperet à l'Huveaune contre Bastia.3 à 0.
Pendant ce temps-là, à l'étage supérieur, le "tiercé" de la saison précédente : Nantes, Bordeaux, Valenciennes, se retrouva dans le même ordre à la fin du championnat.
Seulement cette fois les écarts n'étaient plus les mêmes.
Nantes fut champion avec la bagatelle de sept points d'avance sur Bordeaux.
On était en plein débat Défense en ligne/Béton.
Malgré cela, le goal-average des deux rivaux -et c'est là une constatation curieuse- fut identique : 84 buts marqués, 36 encaissés, donc + 48 (c'était la première saison où l'on fit intervenir la différence de buts).

Nantes dès le début du championnat annonça la couleur. Il prit le commandement après la sixième journée, à un moment où les possibilités de chacun commencent à se révéler.
Il était sacré Champion d'Automne après sa victoire à Monaco.
Il ne devait plus quitter la première place, malgré les assauts successifs de Saint-Etienne, Sedan, Monaco, Valenciennes et Bordeaux, ces deux derniers clubs les plus tenaces sur la fin.
Quand on songe qu'il y eut finalement quarante points de différence entre le champion et le dernier, le Red Star, on peut mesurer la performance des Nantais.

Enfin, avec un prime un cinglant 6-1 infligé à Cannes sur son terrain la dernière journée.
La gloire était vraiment au rendez-vous pour les Nantais puisque Philippe Gondet fut sacré meilleur buteur avec un beau total de 36 buts.
Avec la montée de Reims et Marseille, ce qui évidemment conférait une nouvelle allure à la Division I.
Reims avec un remarquable Raymond Kopa qui revenait au sommet à tel point qu'on parlait de lui pour la Coupe du Monde, tandis que l'OM de Leclerc/Zatelli retrouvait son rang.

Strasbourg battait Nantes en Finale de la Coupe, lui coupant la route du doublé.
Mais cette saison-là il y eut encore des barrages. Lilles et Nîmes, se sauvèrent face à Bastia et à Limoges, troisième et quatrième de Division II.
L'OM remontait enfin, l'effet Leclerc avait réussi
Coupe de France :
6ème tour : OM-Saint Raphael 2-0
32ème de finale : OM-Bordeaux 2-0
16ème de finale : Saint Brieuc-OM 1-0
Buteur : Ehrardt (2), Casolari et Fiawoo (1)

L'Angleterre gagne la Coupe du Monde
EQUIPE TYPE
1965/66
4 3 3