OM Olympique de Marseille

Jean-Pierre Papin, ballon d'or 1991, reviens JPP reviens

Papinades
PAPIN (Jean-Pierre). -

Né le 5 novembre 1963 à Boulogne. 54 sélections (et 30 buts) de 1986 à 1995.
Passé par l'I.N.F. Vichy, Valenciennes et Bruges, c'est à Marseille qu'il a pris sa pleine dimension.
Spectaculaire, efficace, opiniâtre il a su gommer une à une ses imperfections pour devenir l'un des deux ou trois meilleurs attaquants du monde et le parfait symbole des années Tapie.
Le buteur un peu fou, parfois maladroit et souvent coléreux des débuts faisant place à un chasseur d'élite qui manque rarement sa cible.
Auteur de 134 buts en 6 championnats disputés sous le maillot blanc, il avait par ailleurs inscrit, 23 buts en Coupe d'Europe et 25 en Coupe de France.
Cinq couronnes consécutives de meilleur buteur.
Ballon d'Or France FootBall Meilleur joueur Européen 1991
Jean-Pierre débuta à l'OM après la Coupe du Monde 1986 et sous son impulsion et celle d'Alain Giresse, l'OM réussit une superbe saison, mal terminée comme en 1934 par une défaite en finale contre Bordeaux et une deuxième place en championnat.
Il fit des débuts tonitruants lors du premier match contre Monaco et son association avec Cubaynes (les frères pétard) fut très efficace.
Surnommé JPP, il finit moins bien la saison, manqua quelques buts et JPP devint J'en Peut Plus pour quelques supporters sarcastiques.
Mais JPP travailla d'arrache-pied, réalisa les formidables Papinades devenues célèbres et devint JPP J'en Plante Plein lors de la saison 87/88, ponctuée d'un beau parcours en Coupe des Coupe.
Il fut meilleur buteur du Championnat pendant 5 ans.
En 1988/89, il propulse l'OM au sommet, vainqueur de la Coupe de France et Champion de France, marquant 3 buts en finale, et 2 buts pour le match du sacre contre l'AJ Auxerre de Basile Boli et de Guy Roux.
Il s'impose ensuite dans l'équipe de France, réussissant des buts époustouflants, avec un parcours sans faute pour la qualification à l'Euro 92 où il manque de sauver la mise d'une équipe de France à la dérive en marquant deux buts mais en échouant contre le Danemark
Après une brillante saison 89/90 avec Chris Waddle et Enzo Francescoli que seule la main de Vata prive de la finale de la Champion's League, il joue la finale de la Coupe d'Europe à Bari mais échoue contre l'Etoile Rouge de Belgrade. après avoir éliminé le grand Milan AC.
Cet echec le marquera profondément et même s'il deviendra le Joueur du Siècle emblématique de l'Olympique de Marseille, il ne gagnera jamais la Coupe d'Europe avec l'OM.
JPP est ballon d'or France Football en 1991.
Il tire sa révérence au public marseillais contre Cannes en Mai 1992, non sans oublier de marquer le but vainqueur.
Il rejoint l'AC Milan où le hasard le ramenera en Finale contre un certain OM
A Munich, il rentre en Deuxième mi-temps mais ne peut empecher l'OM de gagner cette Coupe d'Europe.
Mon petit doigt me dit que le signe du destin l'en a empéché, mais qu'au fond de lui-même, il partagea le bonheur du peuple Marseilais.
Il s'en serait voulu toute sa vie de priver Marseille de cette joie extraordinaire.
Jean-Pierre gagnera tout de même la Coupe d'Europe 1994 mais comme remplaçant dans l'équipe Milanaise de Marcel Desailly.
Cette année-là, il connait la désillusion de l'élimination en Coupe du Monde contre la Bulgarie, et on peut penser que son association avec Eric Cantona nous aurait peut-être procuré un sacre aux Etats-Unis.
Il gagnera ensuite la coupe UEFA avec le Bayern de Munich et jouera une finale de la Coupe de la ligue en 1998 en marquant un coup-franc extraordinaire avec Bordeaux contre le PSG.
Peut-être espérait il secrètement être appelé par Aimé Jacquet pour la Coupe du Monde 1998?
JPP ne gagnera jamais la Coupe du Monde, mais comme il l'aurait mérité!!!
Après une pige avec Guingamp, JPP, l'homme au coeur tendre créera l'association Neuf de Coeur pour venir en aide aux enfants handicapés.
Il continuera à jouer au Cap-Ferret, là où il habite maintenant en marquant des buts dans des Divisions amateurs, montrant tout son amour du foot jusqu"à plus de 40 ans.

Après avoir entraîné et fait monter Strasbourg en Ligue 1, JPP a été le coach de Lens.
Une expérience amère dont il fut un peu le dindon de la farce.

Mais notre JPP va rebondir, il ne lâche jamais rien.
Il nous a laissé des buts fantastiques en mémoires et il nous manque toujours.

Oh JPP, quand est ce que tu reviens à la Maison?

Tu nous manques tu sais!